DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Au Royaume-Uni, les inondations submergent le gouvernement

Vous lisez:

Au Royaume-Uni, les inondations submergent le gouvernement

Taille du texte Aa Aa

A défaut de moyens, les Britanniques font preuve d’imagination dans le Surrey, l’une des nombreuses régions plongées sous les eaux, parfois depuis près d’un mois.

Ils ont perdu leur flegme légendaire face à ce qu’ils appellent la “désorganisation” des services de l’Etat, et jugent la réactivité du gouvernement “catastrophique ou même inexistante”.

A mesure que l’eau monte, c’est donc la colère qui envahit leurs maisons.

“Les égouts débordent à l’arrière, donc maintenant j’ai des eaux usées répugnantes au milieu de la cuisine. Je pompe l’eau et je l‘évacue par devant mais pas assez vite par rapport au flux qui arrive des égouts. J’ai un voisin qui vit ici depuis vingt ans, moi depuis quatre ans, et en vingt ans il n’a jamais vu ça”, indique Antony Haynes, un habitant d’Hampton Court.

En attendant pompiers, policiers ou militaires, des volontaires évacuent les personnes à risque et font des rondes pour éviter les pillages. Ils coordonnent aussi le blocage des routes, comme à Staines-upon-Thames, près de Londres.

“On peut éviter que la situation n’empire. Les fermetures de routes sont là pour cela mais elles ne sont pas respectées. Des gens perdent leur voiture parce qu’ils ne regardent pas les panneaux et à chaque fois qu’ils passent avec leur voiture, cela augmente le niveau d’eau chez nous”, estime Rob Hall, un habitant sinistré.

La catastrophe naturelle pourrait bien tourner à la catastrophe politique pour David Cameron. Alors pour tenter d’enrayer le mécontentement, le Premier ministre britannique a annulé son déplacement au Proche-Orient (prévu les 18 et 19 février prochains) et pris la tête de la cellule de crise.

“La police a déclaré cette ville et l’ensemble du comté voisin “zone d’incident majeur”. Dans certains secteurs, les hauteurs moyennes de précipitations ont doublé en un mois et c’est officiellement le début d’année le plus pluvieux en 250 ans. D’après les prévisions, ce n’est pas encore fini”, indique Emily Dexter, notre reporter en Angleterre.