DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La FIFA confirme : la Coupe du monde 2022 se déroulera bien au Qatar


Le bureau de Bruxelles

La FIFA confirme : la Coupe du monde 2022 se déroulera bien au Qatar

Le Qatar ne sera finalement pas privé de la Coupe du monde de football en 2022. Le comité exécutif de la FIFA ne tire aucune conséquence des accusations d’esclavagisme sur les chantiers du Mondial- selon le quotidien The Guardian, 185 Népalais y sont morts l’an dernier.

Theo Zwanziger, membre du comité exécutif de la FIFA s’explique : “La décision est d’octroyer la Coupe du monde au Qatar. Que cela me plaise ou non, là n’est pas la question. Cela a été décidé, il y a des contrats et maintenant nous travaillons main dans la main avec d’autres collaborateurs, sous une responsabilité jointe pour améliorer les conditions. À quoi est-ce que vous vous attendiez de la part d’une organisation footballistique ? On a eu conscience des problèmes deux ans après avoir pris la décision… Vous voulez qu’on intervienne dans une affaire d‘État ?”

Face aux intentions de bonne volonté, Sharan Burrow, la secrétaire générale de la Confédération syndicale internationale reste sceptique.

Sharan Burrow, secrétaire générale de la Confédération syndicale internationale : “Très honnêtement, que ce soit la déclaration du Qatar aujourd’hui ou la Charte des travailleurs, ce sont de fausses dispositions. Ce sont des accords de vitrine, on a déjà vu ça et il semble que c’est un pays qui entend traiter ses travailleurs comme des moins-que-rien.”

L’ancien footballeur français Zahir Belounis est quant à lui resté prisonnier du pays pendant deux ans après avoir attaqué son club en justice.

“Quand vous voulez partir, quitter le pays, vous devez demander à votre employeur l’autorisation. Et sans sa signature vous ne pouvez pas quitter le pays. À un moment, j’aurais préféré être mort que… tellement c‘était terrible, tellement personne ne m‘écoutait, tellement on me traitait presque comme un coupable”

Belounis veut maintenant se battre pour les droits des travailleurs du Qatar.
Selon la CSI, sans changement, jusqu‘à 4000 d’entre eux risquent de mourir avant 2022.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

NSA: pas d'asile politique pour Edward Snowden