DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

A Bruxelles, Renzi devra se faire une place parmi les grands

Vous lisez:

A Bruxelles, Renzi devra se faire une place parmi les grands

Taille du texte Aa Aa

Coup dur pour Enrico Letta (PD): ancien euro-député, plusieurs fois ministre, et leader apprécié sur la scène européenne. Il est poussé vers la sortie par son jeune rival, Matteo Renzi, 38 ans, maire de Florence et chef du Parti Démocrate.

Cette crise politique tombe au plus mal. Après les élections européennes, l’Italie prendra la présidence tournante de l’Union pour 6 mois. Renzi va devoir se faire une place parmi les grands…

“Pour cette présidence, il faudrait une personnalité politique capable de négocier avec les autres chefs d’Etats et de gouvernements pour choisir les meilleurs candidats aux hauts postes européens”, analyse Marco Incerti, chercheur au Centre d‘étude des politiques européennes (Ceps). “Si Renzi devient Premier Ministre, il va devoir traiter avec des personnalités qui ne le connaissent pas ou presque. C’est un désavantage pour lui.”

Encouragé par les premiers signes de reprise économique, Renzi muscle sa rhétorique. Il a promis de réclamer plus de souplesse à Bruxelles pour investir dans l’emploi et la relance. Une chimère pour James Fontanella, correspondant du Financial Times:

“J’ai l’impression que Renzi est fort en paroles, un peu comme Sarkozy l‘était ou comme Hollande quand il est arrivé au pouvoir et qu’il a déclaré: “Je vais me rendre à Bruxelles et tout renégocier”. Mais il a dû faire face à la réalité car les luttes d’influences sont très compliquées. L’Allemagne joue un rôle important et il y a peu de chances que Renzi débarque et change les règles.”