DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Contre la censure des médias en Turquie


Turquie

Contre la censure des médias en Turquie

Ce dimanche à Istanbul, ils étaient environ 200 à se rassembler à Babiali, le quartier historique de la presse, sous l’oeil vigilant des forces de l’ordre. Des journalistes turcs qui manifestaient contre la censure et les pressions du gouvernement sur les médias. Sur 180 pays, Reporters sans frontières a classé la Turquie 154e concernant la liberté de la presse, avec 153 journalistes blessés et 39 emprisonnés.

“Le gouvernement essaie de contrôler les médias en utilisant les PDG ou les journalistes dont il est proche. Nous, journalistes, nous voulons dire ça suffit en nous rassemblant symboliquement, ici, à Babiali,” explique le journaliste Hilmi Hacaloglu.

Ce groupe de journalistes a marché jusqu‘à la préfecture d’Istanbul pour lire une déclaration demandant officiellement l’arrêt des pressions.

“La censure oppresse les journalistes. Pressions, censure et auto-censure consument les médias. Le Premier ministre intervient sur les directs à la télévision, et même les bandeaux d’informations déroulant,” a lu la journaliste Çiğdem Anad.

La semaine dernière, le Premier ministre Erdogan en personne a appelé le chef de la télévision Haberturk pour couper la retransmission en direct du discours d’un opposant politique. La discussion est sortie sur Youtube.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Mohamed Morsi : nouveau procès, nouvel ajournement