DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Nucléaire iranien : L'impossible négociation


Iran

Nucléaire iranien : L'impossible négociation

Téhéran et Washington revoient leurs espérances à la baisse au second round des négociations du Groupe 5 + 1 sur le nucléaire iranien, ce mardi à Vienne. De son côté, l’Union européenne affirme qu’un accord définitif pourrait être conclu dans les six mois. La République islamique et les Grandes puissances ont accepté en novembre dernier un gel du programme atomique en échange d’une levée partielle des sanctions.

Konrad Kramar, rédacteur en chef du quotidien autrichien Der Kurier, estime que “les Iraniens sont vraiment désespérés. Leur économie s’effondre à vive allure. De la monnaie au pétrole, tout s‘écroule. Ils ont vraiment besoin d’argent, de nouveaux échanges, de tout. Les Iraniens ont donc besoin d’une solution. À son avis il est urgent d’aller vers un accord.”

Pourtant en Iran, le Guide suprême Ali Khamenei n’a pas hésité à déclarer que ces négociations n’iraient nulle part, tout en assurant qu’il ne s’opposerait pas au dialogue initié par le président modéré Hassan Rohani. “L’Iran respectera ses engagements, mais les Américains sont hostiles à la révolution islamique. Ils sont les ennemis de votre drapeau, et leur hostilité ne disparaîtra jamais”, a-t-il déclaré hier.

La réunion d’aujourd’hui, à Vienne, est un épisode de plus dans ce processus que Washington qualifie de “compliqués, long et difficile”. Les États-Unis n’attendent pas grand-chose de ces pourparlers.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Washington rejette les accusations du Venezuela