DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Peugeot-Citroën : le chinois Dongfeng et l'Etat français prennent 14% du capital


entreprises

Peugeot-Citroën : le chinois Dongfeng et l'Etat français prennent 14% du capital

Via une augmentation de capital de 3 milliards d’euros, le groupe automobile français PSA Peugeot-Citroën fait entrer à
son capital le constructeur Dongfeng, deuxième constructeur automobile chinois qui va prendre 14% du capital de PSA tout comme l’Etat français.
La famille Peugeot va perdre le contrôle du groupe : c’est une des conséquences les plus importantes de l’accord passé avec Dongfeng et l’Etat français par la famille qui détenait jusqu‘à maintenant 25% du capital et 38% des droits de vote et qui se retrouve aujourd’hui avec 14% du capital tout comme le constructeur chinois et le gouvernement français.

Peugeot manquait cruellement de capital pour investir et se développer; Dongfeng manquait de compétences technologiques et de connaissance des marchés étrangers.
L’accord devrait remédier à ces lacunes.

““PSA est une entreprise qui a des technologies, des marques mais qui est enfermé dans le marché européen et n’a pas assez accès au marché asiatique oú il y a beaucoup de croissance, a expliqué le ministre français du redressement productif Arnaud Montebourg. A l’inverse Dongfeng n’a pas de techno, n’a pas de marque mais a la croissance du marché asiatique, donc c’est un échange de bons procédés”.

Actuellement le partenariat Dongfeng-PSA c’est l’exploitation de de trois co-entreprises en Chine. L’accord capitalistique signé mardi élargit l’horizon des deux constructeurs. Non seulement sur le marché chinois, véritable gisement de croissance, mais aussi en Asie du sud-est oú Dongfeng va pouvoir écouler ses propres marques avec l’appui technologique de PSA.

Les deux groupes devraient d’ailleurs mettre au point une plateforme commune pour les modèles automobiles destinés aux marchés émergents.

Avec la perte de pouvoir de la famille Peugeot, la grosse interrogation reste la gouvernance future du nouveau groupe avec trois actionnaires au même niveau de décision et des intérêts qui ne seront pas toujours convergents.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

entreprises

Manipulation du taux Libor : trois anciens de Barclays inculpés lundi