DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vaultier en or, Fourcade en argent

Vous lisez:

Vaultier en or, Fourcade en argent

Taille du texte Aa Aa

Le Français Pierre Vaultier devient champion olympique de snowboardcross en sortant vainqueur de son mano a mano avec le Russe Nikolai Olyunin.

Lauréat de la Coupe du monde à trois reprises mais blessé au genou cet hiver – il porte d’ailleurs une attelle – Vaultier n’avait jusque-là jamais brillé lors des grands rendez-vous.

Et que dire d’Olyunin, qui n’avait qu’un seul podium en Coupe du monde à son actif avant d’arriver à Sotchi !

Le bronze est revenu à l’Américain Alex Deibold.

Fourcade proche d‘égaler Killy

La mass start a été le théâtre d’un passionnant duel entre les deux meilleurs biathlètes de ces dernières années, le Français Martin Fourcade et le Norvégien Emil Hegle Svendsen.

Svendsen a touché toutes ses cibles, Fourcade n’en a raté qu’une, et finalement la victoire s’est jouée au sprint.

Le Norvégien n’a devancé son grand rival que de quelques centimètres.

Le Tchèque Ondrej Moravec s’est emparé du bronze après avoir pris l’argent lors de la poursuite.

Fourcade, qui a déjà autour du cou deux médailles d’or et une d’argent, nourrit encore des ambitions pour les relais.

Il pourrait égaler Jean-Claude Killy qui avait glané trois titres aux Jeux de Grenoble en 1968.

L’instant norvégien

En combiné nordique, c’est aussi dans les derniers mètres que s’est jouée la victoire entre les Norvégiens Joergen Graabak et Magnus Moan.

Ils étaient sixième et septième après leurs sauts sur le grand tremplin et s‘étaient élancés ensemble pour le 10 kilomètres en ski de fond.

Sur le podium, outre Graabak et Moan, on retrouve l’Allemand Fabian Riessle.

Jason Lamy Chappuis, porte-drapeau de la délégation française, doit se contenter de la septième place.

Maze s’offre un doublé

Après une première moitié de saison décevante, Tina Maze a retrouvé à Sotchi le goût du succès qui, l’an passé, avait fait d’elle la reine des pistes.

Après la descente, la Slovène a récolté sa deuxième médaille d’or à l’occasion du slalom géant.

Elle a gagné son duel avec l’Autrichienne Anna Fenninger, sacrée championne olympique du super-G.

Maze, qui était en tête à l’issue de la première manche, a finalement conservé 7 centièmes de seconde d’avance sur Fenninger.

Seulement sixième après le premier passage, l’Allemande Viktoria Rebensburg – qui était la tenante du titre – a réussi à monter sur le podium en signant le meilleur temps de la seconde manche.

Rasta Rockett

Le périple du bob à deux jamaïquain jusqu‘à Sotchi n’a pas été de tout repos, ce qui lui a valu la Une des journaux avant même le coup d’envoi des Jeux.

Marvin Dixon et Winston Watts ont fini premiers à l’applaudimètre, mais derniers sur la piste.

On peut dire que les bobeurs jamaïquains ont fait leur la devise du baron de Coubertin.

Marvin Dixon : “Peu importe à quelle place vous terminez à partir du moment où vous participez; c’est ça le sport. On a participé et on s’est bien amusé. On n’avait pas les gars et l‘équipe pour rivaliser avec les autres donc on a juste essayé de se surpasser.”

Leur histoire rappelle celle de leurs devanciers qui avaient pris part aux Jeux de Calgary en 1988.

Leur épopée avait fait l’objet d’un film intitulé “Rasta Rockett”.