DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Maïdan : "plus ils sont battus, plus ils repartent au front"

Vous lisez:

Maïdan : "plus ils sont battus, plus ils repartent au front"

Taille du texte Aa Aa

Avant l’annonce, par la présidence ukrainienne, d’une trêve avec l’opposition ce mercredi soir, notre correspondante, Maria Korenyuk, faisait le point sur la situation sur la place de l’Indépendance, sur le Maïdan.
“Le nombre de manifestants a considérablement augmenté depuis la nuit de mardi à mercredi,. Une hausse qui peut s’expliquer par le fait que la plupart des gens sont venus de différentes régions d’Ukraine. Et ce, malgré la difficulté de faire le trajet jusqu‘à Kiev.
Les manifestants nous ont informés qu‘à l’entrée de la capitale, les bus avec lesquels ils sont venus ont été immobilisés par les forces de l’ordre. Et c’est pour cela que la plupart d’entre eux ont dû continuer le trajet à pied.
Ces personnes n’arrivent pas les mains vides. Elles ont apporté des pneus pour éviter que le feu de Maïdan ne s‘éteigne.
Il y a ceux qui participent directement à la confrontation avec la police et il y a ceux qui viennent donner un coup de main selon leurs capacités. Il y a des femmes, il y a des handicapés. Un homme en fauteuil roulant, par exemple, est venu casser des pavés pour multiplier le nombre de projectiles avec lesquels les manifestants pourront se défendre face aux policiers.
En général, les gens ici disent que plus ils sont attaqués, plus ils sont battus sévèrement, plus ils se relèvent et repartent au front.
Aujourd’hui, ils n’accepteraient de quitter la place qu‘à une seule condition : la démission du Président Viktor Ianoukovitch”.