DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Kiev : des manifestants tués, des blessés soignés à St Michel


Ukraine

Kiev : des manifestants tués, des blessés soignés à St Michel

Dix corps sans vie gisent près de l’hôtel “Kozackiy” sur la place de l’indépendance. Ils font partie des premières victimes de l’affrontement le plus meurtrier de la crise politique qui dure depuis maintenant 12 semaines en Ukraine.
Un témoin a expliqué à notre équipe sur place que ces hommes ont été tués par des tireurs embusqués.

“Les policiers ont tout ce qu’ils veulent comme armes”, explique ce manifestant, “et nous, on a juste ces boucliers. Ca ne protège pas. Les balles peuvent traverser deux boucliers à la fois. Les mecs sont tombés sous nos yeux. Ils ne nous laissent même pas récupérer les corps et blessent les gens.”

“Je n’ai rien à dire”, explique cette femme âgée en pleurant, “nous espérons pouvoir gagner, que Ianoukovtich comprendra la situation.”

Des dizaines de manifestants blessés sont amenés au monastère St Michel-aux-Dômes-d’Or, près de la place de l’indépendance, devenu un hôpital de fortune depuis hier.
Le patriarcat orthodoxe ukrainien a ouvert ses portes aux médecins qui ont installé des unités chirurgicales.
Les manifestants les plus gravement touchés sont ensuite renvoyés dans les hôpitaux de Kiev.

“Dans cette cathédrale, on opère les gens. Les journalistes doivent rester à l’extérieur pour ne pas perturber le travail des docteurs. Les médecins disposent seulement de huit tables d’opération chirurgicales, mais il y a beaucoup de blessés. Les patients ne restent pas longtemps ici”, explique Maria Korenyuk, sur place, à Kiev, pour euronews.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Kiev : "des snipers ouvrent le feu sur les activistes les plus radicaux"