DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Un calme précaire règne sur Maïdan


Ukraine

Un calme précaire règne sur Maïdan

Ce matin, des échauffourées entre policiers et manifestants ont été signalées entre la place de l’Indépendance et le Parlement. Plusieurs salves de tirs ont été entendues. Des policiers armés ont brièvement fait irruption dans le parlement, avant d‘être repoussés selon le vice-président du parlement.
Juste avant ces incidents, des manifestants expliquaient :
“Nous avons combattu l’esclave qui était en nous, nous ne sommes plus des esclaves maintenant.”

“Nous voulons leur dire qu’ils doivent arrêter ça. Assez de sang, combien en a-t-on déjà versé ? Rien qu’hier, plus de 75 personnes ont perdu la vie.”

Maïdan est entré dans le cycle infernal de la violence. Dans les rues autour de la place de l’Indépendance, des tireurs embusqués ont fait de nombreuses victimes. Selon les autorités municipales, au moins 67 manifestants ont été tués au cours de la seule journée d’hier.

Les services médicaux de Maïdan parlent d’au moins 100 morts. Plus de 500 personnes auraient été blessées. Le bilan avancé par le ministère de la Santé est moins lourd : 77 morts au total depuis le regain de violence de mardi.

Les victimes ont afflué à l’hôtel Ukraine. Et dans la nuit, médecins et prêtres ont entonné l’hymne national en hommage aux morts.

Des dizaines d’autres corps sont à la poste centrale, à l’hôtel Kozatski ou encore à la cathédrale Saint-Michel.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Ukraine : l'accord du président