DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ianoukovitch et les régions de l'Est ne reconnaissent pas le Parlement


Ukraine

Ianoukovitch et les régions de l'Est ne reconnaissent pas le Parlement

Viktor Ianoukovitch était à Kharkiv samedi, dans l’est du pays, où il a donné une interview à une chaîne de télévision ukrainienne. Il dénonce un coup d‘État et refuse de quitter le pouvoir.

‘‘Je ne démissionnerai pas. Je suis un président légitiment élu (…) Je reste en Ukraine. Je vais continuer à faire appel aux observateurs internationaux, à tous les médiateurs qui ont pris part à ce conflit politique, afin qu’ils arrêtent les bandits. Ils ne représentent pas l’opposition, ce sont des bandits (…) Nous assistons au retour des nazis, à l‘époque où ils ont pris le pouvoir en 1930 en Allemagne et en Autriche. La même chose se répète.’‘

C’est aussi à Kharkiv qu‘étaient réunis ce samedi les dirigeants des régions de l’Est ukrainien, favorables à Ianoukovitch. Ils ont adopté une résolution qui remet en cause la légitimité du Parlement à Kiev et appellent les autorités régionales à assumer la responsabilité de l’ordre sur leur territoire.

“Notre mission, sans utiliser une rhétorique agressive, et sans permettre à ceux, qui nous appellent séparatistes, de célébrer, est de prendre un certain nombre de décisions pour que les gouvernements locaux empêchent les effusions de sang et la destruction’‘, a déclaré Mikailo Dobkine, le gouverneur de la région de Kharkiv. Aussitôt après le congrès, ce dernier a fui vers la Russie.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Matteo Renzi officiellement investi