DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Prudence à Maïdan après la signature d'un accord politique


Ukraine

Prudence à Maïdan après la signature d'un accord politique

En Ukraine, Maïdan ne désemplissait pas hier soir. Après une semaine sanglante, puis la signature d’un accord de sortie de crise avec le président Ianoukovitch, l‘épicentre de la contestation est en proie à des émotions diverses : tristesse, colère, déception…

Alors qu’un leader de l’opposition s’exprime sur la scène, un homme en treillis militaire fend la foule et vient se saisir de son micro :
“nous sommes dans un groupe d’auto-défense, nous sommes de simples personnes qui s’adressent aux politiques qui se tiennent derrière moi, lance-t-il à la foule.
Nous ne voulons pas de Ianoukovitch, nous ne voulons pas d’accord avec lui, il doit être parti demain matin avant 10h.
Et si vous ne pouvez pas donner suite à cette demande, nous allons prendre son bureau d’assault avec les armes, je le jure.”

Si l’opposant Vitali Klitschko avait estimé un peu plus tôt que l’accord politique conclu avec Ianoukovitch était “très important”, car reprenant les principales revendications des manifestants, il s’est par la suite excusé d’avoir serré la main du président ukrainien.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Barack Obama rencontre le dalaï-lama, l'ire de Pékin