DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'agriculture, un secteur un mouvement

Vous lisez:

L'agriculture, un secteur un mouvement

Taille du texte Aa Aa

Le 51ème salon de l’Agriculture s’est ouvert au Parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris. Cet évènement annuel demeure très apprécié des Français. Il pourrait attirer jusqu’au 2 mars quelque 700 000 visiteurs.

Giovanni Magi, euronews : ‘‘L’agroalimentaire est le secteur industriel le plus important en France. Il représente environ 950 000 emplois et dégage un excédent commercial de 9 milliards d’euros. On comprend alors pourquoi ce Salon est tant apprécié du public.’‘

‘‘Il faut qu’on fasse très attention en agriculture, comme dans le reste de l’industrie française, sur la compétitivité de nos entreprises’‘, explique Jean-Luc Poulain, le président du Salon. ‘‘La compétitivité, c’est le niveau des charges, et aujourd’hui, on est passé du deuxième rang, il y a trois ou quatre ans, au cinquième rang aujourd’hui. Il faut arrêter de reculer, il faut reconquérir les parts de marché, il faut redonner de la compétitivité, et les agriculteurs français sont prêts à relever le défi sans aucun problème.’‘

Le Salon offre un regard sur l’agriculture de demain, notamment sur le stand de l’Inra. L’Institut national de la recherche agronomique promeut le développement des pratiques agroecologiques, comme l’explique Olivier Le Gall, directeur général délégué à l’organisation, aux moyens et à l‘évaluation scientifique de l’Inra: ‘‘L’agroecologie, ce n’est pas un retour an arrière. L’agroecologie, c’est intensif en connaissance ; il faut avoir beaucoup de connaissances, il faut porter les connaissances auprès des agriculteurs, auprès des utilisateurs finaux. L’agroecologie, c’est hi-tech.’‘

L’avenir de l’agriculture passe par l’utilisation de nouvelles technologies. Ce tracteur, chargé de la récolte du raisin, n’a rien d’ordinaire : il est bourré de gadgets électroniques. Geoffrey Delon, de la société Grégoire SAS, nous en fait la visite guidée : ‘‘Nous avons l‘écran couleur tactile, le joystick, nous avons la console de réglage. Nous avons également une gestion automatique de la hauteur de la machine qui va toujours travailler à plat pour préserver la qualité de la vendange.’‘

La technologie a conquis les différents acteurs des filières végétales. Avec un logiciel de réalité augmentée, l’agriculteur apprend à piloter un drone qui optimise l’utilisation des engrais.
Julien Massonnat est coordinateur à la Ferme de l’Odyssée végétale : ‘‘On va avoir une économie financière dans un premier temps, car l’agriculteur va avoir des apports d’engrais et de produits phytosanitaires qui seront moindres et surtout, ce sera une agriculture qui sera plus respectueuse de l’environnement.’‘

Au delà du développement des nouvelles technologiques, l’agriculture demeure un secteur pourvoyeur d’emploi. Il offre aujourd’hui de nombreuses opportunités à la jeune génération, comme le souligne Jean-Luc Poulain : ‘‘On a aujourd’hui, rien que sur le secteur de la production – je ne parle pas de l’aval et de l’amont – 11 000 emplois non pourvus. L’agriculture est pourvoyeuse d’emplois et elle cherche à couvrir les emplois qu’elle offre.’‘

L’agriculture, un secteur en mouvement, un secteur stratégique pour l‘économie de demain. Les décideurs et acteurs politiques sont d’ailleurs nombreux à se presser Porte de Versailles pour visiter le Salon.