DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les caisses de l'Etat sont vides, Kiev appelle la communauté internationale à l'aide


économie

Les caisses de l'Etat sont vides, Kiev appelle la communauté internationale à l'aide

L’Ukraine, en pleine crise politique, ne peut plus négliger sa crise économique. Le pays est au bord du défaut de paiement, et son salut financier passe par la communauté internationale.

Le ministre des Finances par intérim a tiré la sonnette d’alarme. Kiev aurait besoin de “35 milliards de dollars en 2014-2015”.

Moscou se méfie clairement des nouvelles autorités ukrainiennes. La Russie pourrait donc rechigner à verser une nouvelle tranche du crédit de 15 milliards qu’elle a accordé à Kiev en décembre. Le versement est prêt, mais le Kremlin attend de savoir qui sera son partenaire ukrainien.

À Budapest, les pays du Groupe de Visegrad misent sur une reprise de l’aide du FMI ; l’analyse du chef de la diplomatie polonaise, Radoslaw Sikorski :
“L’Ukraine a un accord avec la Fédération de Russie sur l’achat de bonds du Trésor ce qui pourrait matériellement aider à stabiliser la situation dans le pays, ce qui est, je pense, dans l’intérêt de la Russie, mais la Pologne –comme tous les membres du groupe de Visegrad ici présents– est membre du Fonds monétaire international, et le FMI va, sur nos conseils, négocier de manière énergique sur les conditions de versement de la seconde tranche d’une importante assistance macroéconomique.”

La première tranche de l’accord passé entre Kiev et le FMI avait été versée dès 2010. Puis les discussions autour d’un nouveau programme avec des conditions plus strictes n’avaient mené nulle part. Aujourd’hui, l’Ukraine n’a pas d’autre choix que d’accepter les conditions posées par l’Union européenne et le Fonds monétaire international.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Plus de 1.000 milliards de dividendes versés aux actionnaires dans le monde en 2013