DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Sotchi 2014 : ceux qui rient et ceux qui pleurent


Sport

Sotchi 2014 : ceux qui rient et ceux qui pleurent

Ces Jeux Olympiques n’ont pas manqué de héros. Parmi eux, sans aucun doute, Ole Einar Bjoerndalen. Le biathlète norvégien est arrivé à Sotchi en outsider et en est reparti comme l’homme le plus médaillé de l’histoire des olympiades d’hiver. En Russie, Bjoerndalen a ajouté deux titres à son compteur pour surpasser son compatriote, le légendaire Björn Daehlie. Le Norvégien aurait pu décrocher une troisième médaille d’or dans le relais, mais son camarade Emil Hegle Svendsen n’a pas tenu la distance.

Darya Domracheva est venue à Sotchi en Grande Dame du biathlon, et la Bélarusse a tenu son rang et son rôle remportant l’or en Poursuite, en individuel, et en Mass-Start. Seule l’absence d’une équipe nationale d’envergure a empêché Darya Domracheva de monter sur le podium du relais.

Marit Bjoergen représente à elle seule l’hégémonie norvégienne en ski de fond. Seule déception, la cinquième place de son équipe dans le relais. Mais la reine Marit rentre au pays avec trois nouveaux titres olympiques, soit six médailles d’or dans sa seule carrière.

Les Pays-Bas ont dominé les Jeux en patinage de vitesse. Emmenés par Sven Kramer, jamais un pays n’avait autant dominé une discipline dans l’histoire olympique. Les Néerlandais ont moissonné 23 médailles donc huit titres sur douze possibles et quatre triplés.
Revers de la médaille, en dehors du patinage de vitesse, les Orange n’ont remporté qu’une seule autre médaille, en short track.

On peut réussir ou passer totalement à côté des Jeux. C’est le cas d’Aksel Lund Svindal qui ne cachait pas ses rêves d’or en descente, super-G, Supercombiné et Slalom Géant… Mais le Norvégien est reparti les mains vides sans la moindre médaille.

Cauchemar olympique pour un autre norvégien, le fondeur Petter Northug qui n’aura pas eu la chance de dévoiler ses talents. Malade, le double médaillé olympique de Vancouver, et nonuple champion du monde n’est monté sur aucun podium à Sotchi.

Il est considéré comme l’Usain Bolt du Snowboard. Shaun White visait l’or dans le half pipe, lui le Roi incontesté de la discipline. Mais les nerfs ont craqué, et une grosse erreur lui coûte non seulement la victoire, mais aussi le podium.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Sport

Judo : victoire du Grec Ilias Ilaidis au tournoi de Düsseldorf (-90kg)