DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

UE-Brésil : un rapprochement à petits pas


Le bureau de Bruxelles

UE-Brésil : un rapprochement à petits pas

Un plan d’action sur la compétitivité et l’investissement. C’est le résultat le plus concret du sommet entre l’Union européenne et le Brésil qui s’est tenu à Bruxelles. La présidente brésilienne Dilma Rousseff a aussi discuté avec l’Union de nouvelles infrastructures pour les connections internet du pays qui veut être moins dépendant des Etats-Unis, surtout depuis l’affaire des écoutes de la NSA.

L’Europe est le premier partenaire commercial du Brésil. Elle représente 20% de ses échanges et 45% des investissements dans son économie. A terme, l’objectif est même un accord de libre-échange entre les 28 et les cinq pays du Mercosur.

“ Dans le monde globalisé d’aujourd’hui, la libéralisation est un élément de progrès, de croissance et d’emploi. Et nous accueillons favorablement la disposition du Mercosur à s’ouvrir à l’extérieur “, assure Vital Moreira, membre de la commission commerce international au Parlement européen.

En mars prochain, le Brésil essaiera de convaincre ses partenaires du Mercosur de sceller un accord sur les offres d’accès à leurs marchés, qui serait présenté à l’Union européenne deux semaines plus tard. Mais avec les élections européennes fin mai et brésiliennes en octobre, aucune décision définitive sur un accord de libre-échange ne devrait se concrétiser avant 2015.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

L'Europe sanctionne l'Ukraine mais doit travailler sur les listes