DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

45 ans et perpétuité pour les meurtriers du soldat britannique Lee Rigby


Royaume-Uni

45 ans et perpétuité pour les meurtriers du soldat britannique Lee Rigby

La famille de Lee Rigby a attendu plus de deux mois pour savoir de quelles peines écoperaient les meurtriers du jeune soldat britannique.
Ce sera la perpétuité incompressible pour Michael Adebolajo et au minimum 45 ans d’emprisonnement pour Michael Adebowale, deux Britanniques convertis à l’Islam.
Cette affaire a horrifié la Grande-Bretagne et a provoqué une réaction anti-islamique dans la population.
Une manifestation a été organisée par des groupes d’extrême-droite devant le tribunal en attendant les sentences. Le Parti national britannique profitant de cette affaire retentissante pour réclamer le retour de la peine de mort.

Le procès avait commencé en novembre. Les auteurs du crime avaient été reconnus coupables en décembre. Le juge avait attendu que la Cour d’appel de Londres se prononce sur la légalité des peines de prison incompressibles à perpétuité pour rendre son verdict. Elle a tranché hier et va à l’encontre de la Cour européenne des droits de l’Homme qui estime que toute condamnation à la prison à vie doit être révisable au bout d’un certain temps.

C’est le 22 mai dernier que le soldat Lee Rigby, 25 ans, a été tué alors qu’il rejoignait à pied sa caserne dans le quartier de Woolwich, dans le sud-est de Londres.
Adebolajo et Adebowale l’avaient renversé en voiture. Ils l’avaient ensuite lardé de coups de couteau et quasi décapité avec un hachoir, sous les yeux de nombreux passants dont certains avaient filmé la scène avec leur téléphone portable.

Sur une vidéo prise juste après le crime, Adebolajo avait expliqué avoir voulu venger les “musulmans tués par des soldats britanniques”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Des dossiers compromettants de Ianoukovitch publiés sur internet