DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

D'autres "Terre" existent, Kepler les a vues


Etats-Unis

D'autres "Terre" existent, Kepler les a vues

715 nouvelles planètes ont été découvertes au-delà de notre système solaire, dont quatre possèdent, comme notre Terre, des caractéristiques favorables au développement de la vie. C’est le télescope spatial Kepler qui a rapporté ces informations, durant les quatre années de sa mission, avant de tomber en panne l’année dernière.

Le nombre d’exoplanètes découvertes a considérablement augmenté en raison d’un changement de technique d’observation, par lot plutôt qu’une à la fois. Cette méthode repose sur la confirmation statistique que les planètes sont très souvent plusieurs autour d’une étoile, tout comme dans notre propre système solaire qui compte huit planètes.


Source : Nasa Exoplanet archive

Ces 715 exoplanètes orbitent autour de 305 étoiles. A quelques très rares exceptions, elles sont plus petites que Neptune, qui est, elle, quatre fois plus grande que la Terre. Seulement quatre d’entre elles remplissent des conditions favorables à la vie : une petite taille (2,5 fois la Terre) laissant suggérer une planète rocheuse plutôt que gazeuse et une distance habitable de leur étoile. Cette distance conditionne les températures possibles et donc permet à l’eau d’être présente sous forme liquide, et donc, potentiellement, à la vie d’exister.

Pour le moment, les scientifiques ne savent cependant pas si ces planètes sont des rocheuses ou des planètes gazeuses. « Le futur télescope spatial James Webb explorera les caractéristiques de ces nouveaux mondes », a expliqué John Grunsfeld, administrateur adjoint de la Nasa et responsable des missions scientifiques. « Plus nous explorons, plus nous trouvons des éléments dans ces étoiles qui nous rappellent notre planète et notre système solaire », a souligné Jason Rowe, astronome du Seti (Search for extraterrestrial intelligence) et co-auteur de ces travaux de la Nasa. « Et alors que nous continuons à explorer les étoiles, chaque découverte nous rapproche d’une compréhension plus exacte de notre place dans notre galaxie », a-t-il ajouté avec ses collègues.

Ces découvertes permettent déjà de constater que ces systèmes solaires ressemblent au nôtre et que les planètes de petites tailles sont assez courantes. Elles possèdent des « orbites […] plates et circulaires » plus recentrées autour des étoiles que dans notre système solaire. Dans ces systèmes, la planète la plus éloignée de l’étoile l’est beaucoup moins que Neptune, dernière planète du système solaire.

Le télescope Kepler, lancé en 2009, a passé quatre années productives à scruter 160.000 étoiles. Des télescopes de nouvelles générations sont en cours de conception par la Nasa et d’autres agences spatiales.

Kepler avait déjà découvert 246 exoplanètes. Ajoutées aux observations d’autres télescopes, les scientifiques connaissent désormais 1 700 exoplanètes.

Fin octobre 2013, la Nasa avait annoncé la découverte d’une planète rocheuse, Kepler-78b, de taille et de masse comparable à la Terre (1,2 fois son rayon et 1,5 fois sa masse). Beaucoup trop proche de son étoile, dont elle fait le tour en 8,5 heures, Kepler-78b est beaucoup trop chaude pour accueillir la vie. Il s’agissait de la deuxième planète rocheuse découverte par la Nasa. La première, Kepler-10b, avait été présentée deux ans plus tôt, en octobre 2011. Avec un rayon de 1,4 fois celui de la Terre, elle est légèrement plus grande que Kepler-78b. Cette planète ne se trouve pas non plus dans la zone habitable : elle est 20 fois plus proche de son étoile que Mercure ne l’est du Soleil, alors que Mercure est la planète la plus proche du Soleil dans notre système.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Ukraine: l'intégration européenne, objectif Nº1 du nouveau Premier ministre