DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ligue des champions : les Espagnols meilleurs que les Anglais


the corner

Ligue des champions : les Espagnols meilleurs que les Anglais

Bienvenue dans cette édition spéciale du Corner, dans laquelle nous allons revenir sur tout ce qui s’est passé durant les matches aller des huitièmes de finale de la Ligue des champions.

Le coup de force du Real Madrid

Le Real Madrid n’avait jusque-là obtenu qu’une seule victoire en 25 déplacements en Allemagne.

La formation espagnole s’est vengée en l’emportant 6-1 sur le terrain de Schalke.

Karim Benzema, Gareth Bale et Cristiano Ronaldo ont signé chacun un doublé.

Malgré tous ses efforts, la défense allemande n’a jamais été en mesure de stopper le trio offensif du Real.

Pour l’entraîneur de Schalke, Jens Keller, le problème était collectif et il servira de leçon à ses joueurs.

Jens Keller : “Vous avez pu voir à quel point on s’est dépensé; on a tout essayé. Mais on n’a pas fait les efforts tous ensemble. Chacun a couru de son côté plutôt que d’agir en équipe. Nous avions une équipe très jeune sur la pelouse et je pense que mes joueurs vont tirer beaucoup d’enseignements de ce match.”

Le PSG puissance 4

Le Paris Saint-Germain s’est également placé sous le feu des projecteurs en s’imposant largement en Allemagne.

Et comme pour le Real Madrid, sa place en quart de finale est quasiment acquise.

Zlatan Ibrahimovic a marqué deux buts pour contribuer à la victoire 4 à 0 obtenue à Leverkusen.

Le match retour ne devrait pas apporter de surprises, sachant que les parisiens n’ont perdu aucun de leurs 27 derniers matches européens au Parc des Princes.

Tout bon pour les 3 B : Barça, Bayern et Borussia

Dans le match au sommet, le FC Barcelone est allé s’imposer 2-0 sur le terrain de Manchester City.

Martin Demichelis a été le héros malheureux de la soirée en se faisant expulser et en provoquant un pénalty transformé par Messi.

Daniel Alves a marqué le deuxième but dans les dernières minutes.

Le Bayern Münich a frappé fort lors du match aller à l’Emirates Stadium en l’emportant 2 à 0.

Comme l’an passé, Toni Kroos et Thomas Müller ont fait trembler les filets d’Arsenal.

Le Borussia Dortmund vit une saison difficile sur la scène domestique et va donc essayer de la sauver via l’Europe.

En partance pour le Bayern qu’il rejoindra l‘été prochain, Robert Lewandowski inscrit deux buts la victoire 4-2 à Saint-Pétersbourg.

Atlético 1 – Milan 0

Belle performance de l’Atlético Madrid qui s’impose 1-0 à San Siro.

Les milanais Kaka et Balotelli, pourtant proches de leur meilleur niveau, ont été incapables de trouver la faille dans la défense espagnole.

Et à sept minutes de la fin, Diego Costa a inscrit l’unique but de la partie.

L’Atlético est donc sur le point d’atteindre les quarts de finale de la Ligue des champions pour la première fois depuis 1997.

Mourinho attend le match retour

A Istanbul, Galatasaray et Chelsea ont fait match nul un partout, et la décision se fera donc à Stamford Bridge.

Les Anglais ont tiré les premiers via Fernando Torres mais ils ont ensuite manqué plusieurs occasions de porter le score à 2-0.

Les Turcs ont fini par égaliser en deuxième mi-temps grâce à Aurélien Chedjou.

Malgré ce but encaissé, les Blues semblaient satisfaits du résultat.

Pour José Mourinho, le manque d’efficacité offensive n’est pas un problème, c’est juste l’une des caractéristiques de son équipe.

José Mourinho : “Certaines équipes ne se procurent que trois occasions et parviennent à marquer trois buts. Alors que nous, nous en avons cinq et nous n’en mettons qu’une au fond. Et ce n’est pas une critique envers mes attaquants, comme certaines personnes peuvent le penser. C’est simplement le profil de notre équipe.”

Manchester United plonge en Grèce

La plus grande désillusion est sans doute pour Manchester United qui s’incline 2-0 chez les champions de Grèce, l’Olympiakos.

Le départ de Sir Alex Ferguson ne peut pas être la seule explication pour une équipe qui a gagné la Premier League avec 11 points d’avance et n’a pratiquement pas changé à l’intersaison.

Malgré la colère grandissante des supporteurs, David Moyes garde – pour l’instant – la confiance de ses dirigeants.

L’Espagne en force, l’Angleterre en souffrance

La défaite de Manchester United est l’illustration parfaite de la crise traversée par le football anglais qui, comme en 201, pourrait ne placer aucun de ses représentants dans le top 8 européen.

Les trois clubs espagnols sont en ballottage favorable tandis que les formations allemandes alternent le meilleur et le pire.

Rendez-vous à partir du 11 mars prochain pour voir si cette tendance se confirme lors des matches retour.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

the corner

Belles opérations pour le Real et l'Ajax, le Bayern poursuit sa promenade