DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ukrainien contre russe : à Lviv, les langues aussi font de la politique


Ukraine

Ukrainien contre russe : à Lviv, les langues aussi font de la politique

La ville de Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine, s’est mise au russe pendant une journée, hier. En réaction à l’abrogation depuis ce weekend d’une loi qui avait fait du russe la deuxième langue officielle, et pour éviter la montée du nationalisme ukrainien, une partie de la population a décidé de ne parler que russe toute la journée.

“Je parle russe sans problème, mais avec un accent, déclare le maire de Lviv. La ville de Lviv est ouverte au monde. (il répète cette phrase en trois langues, russe, anglais, polonais). Notre position est que toutes les décisions doivent être prises au bon moment. Ca ne sert à rien de jeter de l’huile sur le feu, surtout si le sang des gens a déjà coulé”.

Lviv est l’un des bastions du mouvement Euromaïdan, qui a renversé Viktor Ianoukovitch. C’est aussi l’un des berceaux du nationalisme ukrainien.

L’initiative de cette journée en langue russe a été voulue par ses organisateurs comme un geste d’apaisement envers les Russophones de Lviv et envers Moscou, qui s‘était largement indigné de l’abrogation de la loi.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Arseni Iatseniouk proposé par Maïdan comme nouveau Premier ministre ukrainien