DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Gravity : Jansrud, Fischbacher et Freund à la Une


gravity

Gravity : Jansrud, Fischbacher et Freund à la Une

Bienvenue dans “Gravity”, notre nouveau magazine consacré à l’actualité des sports d’hiver.

Au sommaire de ce premier numéro :

- Kjetil Jansrud, couronné roi de Norvège dans la foulée de son titre olympique en super-G.

- Andrea Fischbacher, sacrée impératrice d’Autriche sur les terres des Suissesses.

- Et Severin Freund imbattable, ou presque, sur les tremplins de saut à skis.

Un nouveau roi de Norvège

Champion olympique du super-G à Sotchi, vainqueur de la descente courue vendredi à Kvitfjell, Kjetil Jansrud récidive ce dimanche.

Il s’impose dans sa discipline de prédilection et sur sa piste fétiche, l’Olympiabakken.

C’est sur cette piste, utilisée il y a 20 ans lors des Jeux olympiques de Lillehammer, que le Viking avait ouvert son palmarès en 2012.

Il a ensuite mis sa carrière entre parenthèses l’hiver dernier à cause d’une rupture du ligament croisé du genou.

Devant son public, il devance de 26 centièmes de seconde le Suisse Patrick Kueng et de 33 centièmes le champion olympique de descente, l’Autrichien Matthias Mayer.

Un deuxième globe pour Svindal

Kjetil Jansrud a volé la vedette à son compatriote Aksel Lund Svindal, abonné aux places d’honneur ces derniers jours.

Cinquième, sixième et quatrième, il échoue à chaque fois au pied du podium, mais il repart tout de même de Kvitjfell avec deux globes de cristal : ceux de la descente et du super-G.

Il a aussi repris les commandes du classement général de la Coupe du monde à Marcel Hirscher.

Les deux hommes, séparés par 77 points, devraient poursuivre leur duel jusqu’aux finales prévues dans deux semaines à Lenzerheide.

Bank à terre

C’est l’une des images fortes du week-end, la lourde chute d’Ondrej Bank.

Le vétéran tchèque a heurté une porte avec son épaule dans une courbe à haute vitesse ce qui l’a totalement déséquilibré.

Il est resté allongé au sol de longues minutes avant que les secours ne lui viennent en aide mais il n’aurait pas subi de fracture.

Matthias Lanzinger, lui, avait dû être amputé de la jambe gauche après une chute ici-même en 2008.

Les Suissesses en échec

On s’attendait à voir briller les Suissesses pour la descente organisée chez elles, à Crans-Montana.

Lara Gut, qui avait survolé le seul entraînement disputé sur la piste très technique du Mont-Lachaux, a raté une porte.

Même chose pour Marianne Kaufmann-Abderhalden, la plus rapide à Val d’Isère au début de l’hiver.

Quant à Dominique Gisin, la championne olympique de la discipline, elle n’a pris que la dixième place, laissant le champ libre aux autres favorites.

Reste à savoir si on peut ranger dans cette catégorie l’Autrichienne Andrea Fischbacher qui avait remporté le super-G des Jeux de Vancouver mais plus rien depuis.

Elle renoue donc avec la victoire en devançant les reines de Sotchi : sa compatriote Anna Fenninger et la Slovène Tina Maze.

Fenninger en profite pour grignoter son retard sur Maria Höfl-Riesch dans la course au gros globe de cristal.

Freund presque parfait

Severin Freund plane au-dessus de la concurrence depuis la fin des Jeux olympiques.

L’Allemand, qui avait remporté cette semaine les concours de Falun et de Lahti, a failli signer un hat-trick.

Il lui a manqué moins de quatre points pour égaler Sven Hannavald, vainqueur de trois concours d’affilée il y a douze ans.

Malgré des sauts à 131,5 mètres et 129,5 mètres, il est battu par Kamil Stoch sur le grand tremplin de Lahti.

Le Polonais signe ainsi sa douzième victoire en Coupe du monde et en reprend la tête aux dépens du Slovène Peter Prevc.

Il reste cinq épreuves à disputer d’ici la fin de la saison, à commencer ce mardi par celle de Kuopio, toujours en Finlande.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Sport

Début du procès d'Oscar Pistorius