DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Ukraine sème la panique sur les marchés russes

Vous lisez:

L'Ukraine sème la panique sur les marchés russes

L'Ukraine sème la panique sur les marchés russes
Taille du texte Aa Aa

Deux jours après le vote du Parlement approuvant le recours à l’armée russe en Ukraine, la Bourse de Moscou perd plus de 13%.
Quant au rouble, il est tombé ce lundi à des plus bas historiques.

“Les investisseurs ont réagi aux événements de politique étrangère qui ont eu lieu ce week-end alors que les bourses étaient fermées, analyse le porte-parole de la Bourse de Moscou Nikit Abekasov. Et cela a des répercussions sur la monnaie.
A Moscou, le rouble est en baisse face au dollar et aussi face à l’euro. Mais la vive réaction de la Banque centrale, qui a relevé son taux d’intérêt directeur, a eu un effet immédiat.”

La Banque centrale a en effet relevé son principal taux directeur d’1.5 point, à 7 %, afin de prévenir les risques d’inflation.

La Bourse de Moscou enregistrait dès la matinée des pertes de plus de 10 %, et même les poids lourds tels que le géant gazier Gazprom accusent une baisse à deux chiffres.
Le rouble, qui avait dévissé de 8 % avant les annonces belliqueuses, ce samedi, du chef du Kremlin Vladimir Poutine, a quant à lui cédé plus de 2 % face au dollar, et 1,2% contre l’euro.

Ce qui n’augure rien de bon selon cette Moscovite :

“Je n’ai pas un très bon pressentiment, avoue-t-elle,
et les raisons sont claires : la situation politique, une conjoncture économique instable, une croissance lente.”

La croissance de la Russie s‘établissait à 1.3 % en 2013, contre 3.4 % en 2012.

Selon le vice-ministre de l’Économie Andrei Kiepatch, “cette vague d’hystérie va passer, mais il est difficile de savoir quand.”
On estime que la Banque centrale russe a mis jusqu‘à 10 milliards de dollars sur la table, ce matin, pour défendre le rouble.