DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Schengen s'ouvre aux Émirats Arabes Unis

Vous lisez:

Schengen s'ouvre aux Émirats Arabes Unis

Taille du texte Aa Aa

Ce n’est plus qu’une question de semaines, de procédures techniques à finaliser et à formaliser avant que les Émirats Arabes Unis ne devienne le premier pays arabe dont les citoyens seront exemptés de visa dans l’espace Schengen. Cette nouveauté, c’est à 523 parlementaires européens que les émiratis le doivent. Jeudi dernier, ils ont voté à une très large majorité – 523 sur 577 représentants – en faveur de cette levée de restrictions.

Les quotidiens de Dubai et d’Abu Dhabi s’en sont fait l‘écho. Cheikh Abdullah Bin Zayed Al-Nahyan, ministre des Affaires étrangères, s’en est félicité. Et Sulaiman Al Mazrouei, représentant permanent auprès de l’Union européenne, n’a pas caché son empressement à voir “débuter les discussions techniques avec la Commission européenne” non sans omettre de saluer le rôle de soutien du Groupe des amis des Émirats à Bruxelles.

Concrètement, passeport en main, les citoyens des Émirats Arabes Unis seront exemptés de visa pour un séjour de courte durée, soit jusqu‘à 90 jours. Ce séjour couvrira une visite professionnelle, touristique ou familiale. L’objectif est de simplifier les voyages dans l’espace Schengen, ainsi qu’en Bulgarie, en Roumanie et à Chypre.

Le texte prévoit la réciprocité de l’exemption de visa, conformément aux accords en la matière. Tous les citoyens européens qui souhaiteront voyager aux Émirats Arabes Unis n’auront plus besoin de visa. De quoi en réjouir certains en mal de “tampons”, cavalant après ces sorties express du territoire vers le sultanat d’Oman par exemple – les fameux visa run – afin de proroger un séjour estampillé touristique et arrivé à terme.

On pourra noter que, pour certains, la réciprocité de l’exemption n’est pas nouvelle. Il y a quelques mois déjà que la procédure est entrée en vigueur avec les ressortissants britanniques qui forment une des plus importantes communauté d’expatriés disséminées dans les sept émirats qui forment les Émirats Arabes Unis.

Pour intégrer le club très fermé des accès privilégiés à Schengen, les Émirats Arabes Unis sont passés au tamis d‘évaluations préalables. Les critères de sélection concernaient l’immigration clandestine, l’ordre public, la sécurité, le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Deux ultimes critères que certaines organisations non gouvernementale estiment régulièrement bafoués.