DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Des tirs au football : situation surréaliste à l'aéroport de Belbek en Crimée


Ukraine

Des tirs au football : situation surréaliste à l'aéroport de Belbek en Crimée

Tout a commencé mardi matin par des tirs de semonce devant l’aéroport militaire de Belbek en Crimée. Des soldats, sans signe distinctif sur leur uniforme mettent en joue des pilotes ukrainiens. Sont-ils Russes ? Pro-Russes ? Impossible de le dire même si toutes les sources à l’exception de Moscou l’affirment.

==
Sous l’oeil des caméras, un dialogue s’instaure. Les pilotes ukrainiens expliquent qu’ils ne veulent provoquer personne mais seulement travailler. Ils disent ne pas être armés. L’agressivité est palpable, le ton monte : face à face tendu entre des hommes armés et des porte-drapeaux ukrainiens sous le regard et les larmes des femmes des pilotes ukrainiens.
Finalement, les deux parties tomberont d’accord : elles patrouilleront ensemble dans le secteur.

Mais ailleurs, dans l’immense complexe militaire, la situation semble toute autre. Même si une partie de football se joue, des soldats ukrainiens disent être pris en otages dans leur propre base.

Selon Kiev, une partie de l’aéroport de Belbek serait aux mains des forces russes. Et ces soldats ukrainiens sont cantonnés ici depuis plusieurs jours : “Evidemment ma mère s’inquiète et pleure explique le capitaine ukrainien Siomko Nikolai, elle veut que je sois en sécurité. Mais en même temps, elle sait que j’ai prêté serment et que je dois garder cette position jusqu’au bout.” Et le capitaine Severin Vetvitsky d’ajouter ‘‘Les ordres ne sont pas clairs. Nos chefs ne savent pas ce qu’ils sont censés faire. Mais ils continuent à nous dire de ne pas abandonner. Mais on ne se rend pas, nous sommes des officiers. “

Si Vladimir Poutine dément l’engagement de soldats russes en Crimée, Kiev affirme que les forces du Kremlin ont pris le contrôle des points stratégiques de la région et continuent d’accroître leur présence.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Procès Pistorius: un témoin gênant pour la thèse de l'accident