DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Salon auto de Genève : les voitures super sportives vont profiter aussi de la croissance du marché mondial


économie

Salon auto de Genève : les voitures super sportives vont profiter aussi de la croissance du marché mondial

Un air de printemps et de renouveau flotte sur le salon automobile de Genève oú sont présents la majorité des constructeurs.

En février, les ventes de voitures enuves en Europe sont encore en hausse avec notamment la progression constatée sur le marché allemand, le premier d’Europe : +4% sur un an.

L’espoir renaît donc, chez les constructeurs généralistes mais aussi les constructeurs haut de gamme comme Lamborghini, propriété de l’allemand Volkswagen.

“Lamborghini appartient à un groupe qui possède des marques comme Seat et Skoda. Comment le groupe Volkswagen voit-il l‘évolution future du marché automobile, questionne Giacomo Segantini journalisgte de la rubrique Business d’Euronews ?

“Le marché mondial dans son ensemble est en progression, explique Stephan Winkelmann, le directeur général de Lamborghini. Même en 2013 il était en progression. L’an dernier 70 millions de voitures ont été livrées et cette année aussi devrait être celle de la croissance des ventes. Pas si importante que celle prévue il y a deux ans mais les ventes vont augmenter surement en 2014 aussi”.

Chez Lamborghini, la voiture phare c‘était la Gallardo mais son cycle de vie s’est achevé l’an dernier. Le constructeur place ses espoirs dans la Huracan, le nouveau modèle présenté à Genève.

“Que représente cette voiture pour Lamborghini et en quoi est-elle si différente des autres modèles” ?

“Bien sûr pour nous cette voiture représente le futur, explique Stephan Winkelmann. La Gallardo a été le modèle le plus vendu dans l’histoire de Lamborghini. Imaginez l’importance que prend sa succession pour nous. Mais ça va bien, parce que nous avons déjà enregistré plus d’un millier de commandes pour la Huracan. Le client moyen de la Huracan est un self made man, un entrepreneur; et en Europe il est âgé d’environ 40 ans”.

Ce client a également du répondant côté finances car la Huracan de base est vendue plus de 200 000 euros.
En termes de marques, on ne peut d’ailleurs s’empêcher de faire la comparaison entre Lamborghini et Ferrari le joyau de la Fiat.

“Récemment Ferrari a été désigné par un institut de consulting comme étant la marque la plus puissante du monde. Pensez-vous que Lamborghini a les atouts qu’il faut pour bousculer ce classement ?

“Chez Lamborghini, nous ne faisons pas la comparaison avec les autres. Prenons un exemple : dans les quarante premières années, nous avons vendu 10 000 voitures. Et dans les dix dernières nous en avons vendues 20 000. Donc ce que Lamborghini a fait, c’est quelque chose d’exceptionnel, se réjouit Stephan Winkelmann; c’est ce qu’aucune autre marque n’a réussi à mon avis”.

Fiat fonde de gros espoirs sur la reprise du marché automobile aux Etats Unis et en Europe, avec Ferrari bien sûr mais aussi Maserati.

La marque au trident a multiplié par trois son bénéfice opérationnel en 2013 en doublant ses ventes à plus de 15 400 unités.

L’objectif de Sergio Marchione d’atteindre 50 000 ventes pour Maserati en 2015 semble toutefois un peu flatteur.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Espagne : très légère baisse du chômage en février