DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Face à face attendu des chefs de la diplomatie américaine et russe sur l'Ukraine


Ukraine

Face à face attendu des chefs de la diplomatie américaine et russe sur l'Ukraine

John Kerry, arrivé hier de Kiev, doit s’entretenir aujourd’hui à Paris avec son homologue moscovite, Sergueï Lavrov. Le secrétaire d‘État américain n’a pas mâché ses mots, hier à l‘égard du Kremlin. Selon Kerry, la Russie cherche un prétexte pour envahir l’Ukraine.

Le président des États-Unis va même plus loin et menace de ne pas aller au G8 de Sotchi. “Nous avons envoyé un message clair. Nous sommes prêts à travailler avec n’importe qui, du moment que l’intérêt premier est une Ukraine capable de se gouverner seule. Et, comme je l’ai déjà dit, mais cela n’a pas été souligné, il y a actuellement des élections prévues en mai”, insiste Barack Obama.

Un peu plus tôt, Vladimir Poutine sortait de son silence pour nier toute implication russe en Ukraine. Il a dénoncé, je cite, un “coup d‘État” des manifestants de Kiev contre le président déchu, Viktor Ianoukovitch, un allié de la Russie. Le chef du Kremlin n’a évoqué la possibilité d’une intervention militaire pour, dit-il, protéger la population de cette ancienne république soviétique.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Maroc : L'assaut des migrants à la frontière espagnole