DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les clivages entre pro-Russes et pro-Ukrainiens en Crimée


Ukraine

Les clivages entre pro-Russes et pro-Ukrainiens en Crimée

Une étudiante portant un drapeau ukrainien est prise à partie par plusieurs femmes, criant des slogans pro-russes. La scène s’est déroulée ce jeudi à Simféropol, la capitale de la Crimée.

Ici, 60% de la population est d’origine russe. Seuls 25% sont ukrainiens. Le changement de pouvoir à Kiev et les derniers développements dans la péninsule accentuent les clivages.

La jeune femme déclare : “je suis pour que la Crimée reste en Ukraine. Je ne veux pas qu’on dépende des bandits de Russie”. Elle se fait couper la parole par une femme qui lui dit que pour ce genre de propos, elle ferait mieux d’aller à “Maïdan” (la place de l’indépendance dans la capitale, NDLR). D’autres l’accusent d‘être “à la solde” du nouveau pouvoir à Kiev. “Continuez à filmer”, demande-t-elle, alors qu’un homme en uniforme l’emmène à l‘écart.

La Crimée est actuellement occupée de facto par des forces russes qui se déployées autour des principaux sites stratégiques de ce territoire.

L’initiative des autorités locales de rattacher la Crimée à la Russie accélère le processus de partition. Ce qui fait d’ailleurs dire à un responsable local que désormais, les soldats ukrainiens en Crimée sont “en territoire étranger” et qu’ils doivent donc quitter les lieux…

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Espagne : nouvelles tentatives d'immigration par la force à Ceuta