DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Des salariés chinois d'IBM ne veulent pas de Lenovo


entreprises

Des salariés chinois d'IBM ne veulent pas de Lenovo

Depuis le début de la semaine, plus de mille ouvriers d’une usine IBM de Shenzhen qui doit bientôt être reprise par le groupe chinois Lenovo, sont en grève.

Lenovo a promis le maintien de leur salaire aux salariés qui désirent de rester, ou, s’ils veulent partir, une compensation de 720 euros.

Premièrement, les salariés jugent trop faible la compensation offerte, mais ils doutent également de la sincérité des engagements financiers promis par le groupe chinois d’informatique pour ceux qui restent.

Récemment Lenovo a racheté une partie des serveurs d’IBM après avoir acquis en 2005 la division PC du géant américain.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

entreprises

Vente de SFR : clôture des offres d'achat mercredi soir