DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

"Drôle de guerre" en Crimée


Ukraine

"Drôle de guerre" en Crimée

Des hommes armés, vraisemblablement russes, ont pénétré à l’intérieur d’un poste de défense anti-missiles de l’armée ukrainienne à Sébastopol. Ils auraient menacé de tirer, mais l’incident s’est résolu sans coup de feu et de source militaire ukrainienne, les assaillants ont quitté la base.

Des journalistes auraient par ailleurs été frappés par des groupes d’auto-défense pro-russes à l’extérieur de la base.

“Ils sont entrés par deux côtés, le terrain appartenant à l’armée est grand. Un camion est arrivé par le checkpoint et un autre est arrivé par la porte où on fait entrer les munitions. C‘était un groupe d’entre 35 et 60 personnes” explique le lieutenant-colonel Vitaly Onyschenko, le commandant de la base.

La base ukrainienne est proche de Sébastopol, où les Russes possèdent une base navale. Des journalistes affirment avoir vu sur place des camions appartenant à la flotte de la Mer Noire.

Pour le deuxième jour de suite, les observateurs militaires de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe ont été empêchés d’entrer en Crimée par des hommes armés, en treillis dépareillés. Celui-ci porte l’uniforme des Berkout, les forces spéciales dissoutes fin février.

Pendant ce temps, dans l’Ouest du pays, les militaires ukrainiens se préparent à toute éventualité et s’entraînent, à l’image de cette unité, surnommée la brigade de fer. D’après le Pentagone, 20 000 soldats russes sont actuellement déployés en Crimée. Ils seraient 10 000 de plus selon les autorités ukrainiennes.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

En Crimée et à Sébastopol, on se prépare au référendum