DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ukraine : la Russie veut "un dialogue honnête"


Ukraine

Ukraine : la Russie veut "un dialogue honnête"

Les nouvelles autorités ukrainiennes le répètent jour après jour, depuis le début de la crise en Crimée : elles n’abandonneront pas la péninsule russophone dont le Parlement local a demandé jeudi le rattachement à la Russie.

“La Crimée est et restera un territoire ukrainien et nous ne la céderons à personne, a déclaré ce samedi, Andri Dechtchitsia, le ministre ukrainien des Affaires étrangères par intérim. Nous ferons tout notre possible pour garantir l’intégrité territoriale de l’Ukraine et ses frontières”. Il a ajouté que Kiev était prêt à des contacts à tous les niveaux avec la Russie.

De son côté, à Moscou, le chef de la diplomatie russe assuré que la Russie ne jouait aucun rôle direct dans les événements de Crimée et a accusé le gouvernement ukrainien de “dépendre de nationalistes extrémistes”.

“Nous sommes prêts à poursuivre le dialogue si nous avons l’assurance que ce sera un dialogue honnête entre des partenaires égaux et où l’on n’essayera pas de nous présenter comme faisant partie du conflit”, a ajouté Serguei Lavrov.

Les dirigeants européens ont suspendu les négociations sur les visas avec la Russie et menacé de prendre davantage de sanctions, notamment économiques, si la situation continuait à se détériorer.

Selon la Maison blanche, la chancelière allemande et le président des Etats-Unis ont évoqué vendredi soir “la nécessité pour la Russie d’accepter rapidement la formation d’un groupe de contact qui mènera le dialogue entre l’Ukraine et la Russie”.

Avec AFP et Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Pékin : l'angoisse des proches, après le crash supposé d'un Boeing