DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Fukushima trois ans après : stop ou encore le nucléaire ?


Japon

Fukushima trois ans après : stop ou encore le nucléaire ?

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dimanche 9 mars dans les rues de la capitale du Japon, Tokyo, à deux jours du troisième anniversaire de l’accident nucléaire de Fukushima. Elles se sont rassemblées dans un parc en plein coeur de la ville, avant de se diriger vers le Parlement.

Leur mot d’ordre : abandonner à tout jamais le recours au nucléaire. “Je suis venu ici dire qu’il faut le plus vite possible débarrasser la planète de l‘énergie nucléaire”, précise une manifestante, Fumiko Ichikawa.

Ce n’est pas l’avis du Premier ministre conservateur, Shinzo Abe. Ce partisan d’une relance du nucléaire au Japon était en visite, samedi, dans la préfecture de Fukushima. Pour montrer que la vie reprenait progressivement un cours normal, il a, devant les caméras de télévision, goûté des produits locaux : fruits, légumes et, aussi, du poisson.

Il a également rencontré des habitants d’un secteur proche de la centrale, le district Miyakoji, qui avaient
été évacués et seront autorisés à rentrer chez eux à partir du 1er avril. C’est la première fois qu’une partie de la zone contaminée fait l’objet d’une telle autorisation. Alors que les travaux de décontamination de la centrale avancent à un rythme très lent et connaissent régulièrement des incidents.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Nerfs à rude épreuve pour les proches des disparus du 777