DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Gravity, la synthèse et les images

Vous lisez:

Gravity, la synthèse et les images

Taille du texte Aa Aa

Il y a “Gravity” et ce que les millions de spectateurs ont vu et apprécié tout comme l’académie des Oscars qui a primé le film et ses effets spéciaux…

Et il y a l’envers du décor. Nous sommes à Londres dans la société Framestore. Alexis Wajsbrot a supervisé les effets spéciaux à base d’images de synthèse :
“Un des aspects principaux de Gravity c’est qu’il est plein d’images de synthèse. Les vêtements, les combinaisons, les corps, les casques tout est de synthèse. Et puis il a fallu se remettre dans les logiciels de 3D pour déterminer où serait positionnée la caméra pour ce plan”.

Et voici comment on peut faire une des nombreuses explosions du film réalisé par Alfonso Cuaron.

Alexis Wajsbrot : “On peut faire un peu de 2D. Ce qui veut dire que si Alfonso veut recadrer le plan on a un peu de liberté, mais dès que l’on bouge trop alors ça ne colle plus. On avait donc un peu de liberté pour animer la caméra par rapport à ce qu’ils avaient fait sur le plateau, mais aussi le personnage pour le faire bouger dans l’espace. Sinon on avait une totale liberté pour contrôler les bras, les jambes, pour tout animer”.

Mais évidemment les meilleurs effets sont ceux qui réussissent à se faire oublier et à faire en sorte qu’on se demande comment ont-il pu bien faire pour tourner dans l’espace…