DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Genève : high-tech, luxe et performances

Vous lisez:

Genève : high-tech, luxe et performances

Taille du texte Aa Aa

Le mariage entre téléphonie mobile et voiture n’a jamais aussi bien fonctionné que sur ce salon de l’automobile de Genève.

De Ferrari à Mercedes en passant par Volvo… tout s’imbrique. Il devient inimaginable de conduire sans l’aide, l’assistance ou simplement la présence de son smartphone.

Seulement voilà dans certains cas il s’agit d’une véritable incompatibilité et d’une source de dangerosité…

Anna Buettner, directrice d’IHS Automotive qui analyse les marchés de l’automobile : “Ceci vous permet de visualiser tout ce que vous avez dans votre téléphone sur cet écran embarqué. On a bien sûr Apple Maps pour la navigation, les fonctions du téléphone, de la musique. En ce qui concerne les applications des réseaux sociaux elles seront limitées. On ne pourra pas avoir un accès complet à facebook comme sur le téléphone. Ce sera réduit à deux lignes ou quelque chose comme ça”.

Le prestige n‘échappe évidemment pas à la règle à l’instar de Rolls Royce et de sa superbe Ghost Serie II qui propose le bon rapport, la bonne vitesse, en fonction de la route et de ses aléas. La sécurité (et le reste) ont un coût qui s‘élève à 230 000 euros.

Robert Kilty, chef de produit Rolls Royce :
“La voiture a vraiment un design révolutionnaire et avec ça nous avons introduit un certain nombre de nouvelles technologies. L’une d’elle est une transmission assistée par satellite. C’est une technologie qui permet à la voiture d’utiliser le système de navigation avec le GPS afin de prévoir l’avenir, de voir ce qu’il y a derrière le carrefour, la voiture est donc parfaitement prête à affronter ce qui se trouve devant elle”.

Le concept d’Infiniti, la marque premium de Nissan n’est pas qu’un moteur de plus de 550 chevaux… c’est aussi une voiture qui intègre les applications du smartphone de son, peut-être, futur et chanceux propriétaire.

Pas de volant sur la FV2 sorti des bureaux d‘étude de Toyota il suffit de pencher du bon côté, ce qui s’appelle faire corps avec sa voiture.

Une superbe batmobile découverte sur le stand Lazareth la Wazuma GT. Le préparateur d’Annecy s’est fait une spécialité dans ce qui est considéré comme un trois roues propulsé ici par un V8 Jaguar suralimenté.

Ludovic Lazareth : “La réaction des gens : ils sont étonnés, évidemment. Parce que du coup c’est une catégorie bien particulière, qui est le trois-roues. Donc c’est ni une voiture, ni une moto, c’est un tricycle qui est reconnu de manière européenne, et c ‘est un trois-roues.”

Ça c’est le ‘BladeGlider’ un des prototypes Nissan. Un concentré de technologie. Un proto à voie avant étroite doté de deux moteurs électriques et que le constructeur aimerait bien voir circuler sur les routes d’ici 5 ans.

Sur le stand VW une championne de la sobriété la XL1. Le constructeur annonce 0,75 litre pour cent kilomètres. Un profil exceptionnel et une motorisation mixte diesel électrique font que l‘émission de CO2 annoncée est de 24 grammes au kilomètre.
En terme de performance la XL1 passer de 0 à 100km/h en douze secondes.

La Chine n’est pas en reste le constructeur Fulu était à Genève pour présenter le plus petit véhicule électrique acutellement sur le marché. La Météor ET ne mesure que 1,5 mètres de long. Son moteur électrique lui permet d’atteindre 80 km/h tout en emportant deux passagers.