DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Parlement européen veut des sanctions sévères contre la Russie

Vous lisez:

Le Parlement européen veut des sanctions sévères contre la Russie

Taille du texte Aa Aa

Elle a beau être non contraignante, la résolution votée par le Parlement européen sur l’Ukraine est inflexible. Les troupes russes doivent se retirer d’Ukraine, dit le texte, et le référendum de dimanche sur le rattachement de la Crimée à la Russie est illégitime et illégal.

“ La Russie doit comprendre que le prix de cette opération, si elle persiste dans cette voie, sera un strict isolement international. L’Union européenne prendra des mesures très restrictives “ , menace l‘élu Ignacio Salafranca Sanchez-Neyra.

L’hémicycle appelle aussi les 28 pays de l’Union à des sanctions très dures, y compris contre les entreprises russes du secteur de l‘énergie. Venu à Strasbourg, le député ukrainien Petro Poroshenko, probable candidat à la présidentielle, y met tout de même les formes :

“ Il ne s’agit pas de faire quelque chose contre la Russie, il s’agit de stopper l’agression. Nous sommes prêts au compromis, nous sommes prêts au compromis sur les langues, le droit d’autonomie, le statut de Sébastopol. La seule chose sur laquelle nous ne voulons pas faire de compromis, c’est l’intégrité territoriale de mon pays. “

Des représentants de la Douma, le parlement russe, avaient aussi fait le déplacement à Strasbourg et y ont rencontré des eurodéputés à huis clos. Le président de la commission affaires étrangères, Alexey Pushkov, a tenté l’apaisement, mais dans un langage plutôt alambiqué :

“ Nous reconnaissons qu’il y a de sérieux désaccords dans l‘évaluation de la situation en Ukraine. Néanmoins, nous en sommes venus à la conclusion qu’il vaut mieux minimiser les dommages qui pourraient advenir dans cette situation parce que ce n’est ni dans l’intérêt de la Russie ni dans celui de l’Union européenne. C’est ce qui a été convenu. “

Lundi, au lendemain du référendum en Crimée, les ministres européens des Affaires étrangères se retrouveront à Bruxelles pour décider de la suite.