DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Référendum en Crimée : Washington et Berlin mettent en garde Moscou


Ukraine

Référendum en Crimée : Washington et Berlin mettent en garde Moscou

La Crimée prend le chemin du référendum sur son rattachement avec la Russie. Les préparatifs vont bon train dans cette petite république autonome ukrainienne. Le référendum doit avoir lieu dimanche, un référendum dénoncé comme illégal par l’Ukraine, les Etats-Unis et l’Union européenne.

Washington et Berlin ont lancé de nouvelles mises en garde à la Russie. Ils se disent prêts à répondre dès lundi par “une série de très sérieuses mesures”, y compris en cas de mouvement des forces russes, déployées en Crimée, vers les régions russophones de l’est de l’Ukraine.

Le Secrétaire d’Etat américain John Kerry a répété que “ce référendum n’avait aucune justification, aucune légalité, qu’il violait les lois internationales, la charte des Nations Unies et la constitution ukrainienne.”

Plus tôt, à Berlin, devant le Bundestag, la chancelière allemande avait aussi lancé un avertissement à Vladimir Poutine, expliquant que l’intégrité territoriale de l’Ukraine ne pouvait être remise en question.

“Si la Russie continue sur le chemin qu’elle a pris ces dernières semaines, ce ne sera pas seulement une catastrophe pour l’Ukraine, cela nuira aussi massivement, j’en suis convaincue, à la Russie sur le plan économique et politique”.

Angela Merkel a exclu une éventuelle action militaire, et plaide pour une solution politique et diplomatique avec l’instauration d’un groupe de contact international, qu’elle appelle de ses voeux depuis dix jours.
Elle recevait ce jeudi le nouveau Premier ministre tchèque Bohuslav Sobotka pour parler intégration européenne.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Un oligarque ukrainien arrêté en Autriche