DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Gravity : coupe double pour l'Autriche en ski alpin


gravity

Gravity : coupe double pour l'Autriche en ski alpin

Pour la première fois en 12 ans, l’Autriche réalise le doublé en coupe du monde de ski alpin : Marcel Hirscher et Anna Fenninger ont achevé la saison au sommet de leur art.

Hirscher, skieur le plus complet pour la troisième année consécutive

Marcel Hirscher a débuté la saison avec, comme objectif, de devenir le premier skieur de ces trente dernières années à remporter trois fois de suite le gros globe de cristal. Défi relevé pour l’Autrichien qui affiche, cependant, moins de victoires qu’en 2012 et 2013 avec cinq succès au compteur. C’est donc sa régularité qui lui vaut le gros globe de cristal. Sur 21 courses, il a fini seize fois dans le top 5.

Le globe de slalom en bonus

L’Autrichien a achevé la saison en beauté en s’imposant sur le slalom à Lenzerheide, ce qui lui a permis de remporter le petit globe de cristal de la spécialité, comme l’an passé.

Il aurait même pu en obtenir un autre, en géant, puisqu’il a fini la saison à égalité de points avec Ted Ligety mais l’Américain a fait la différence au nombre de victoires.

A 24 ans, Anna Fenninger révèle son potentiel

Côté féminin, année de rêve pour Anna Fenninger, qui devient la quatrième skieuse en quatre ans à décrocher le graal.

En début de saison, elle ne faisait pas vraiment partie des favorites, mais à l’instar d’Hirscher, c’est sa régularité qui a payé. Quatre victoires lui ont suffi.

Le contraste est saisissant avec Lara Gut qui a, elle, gagné sept courses. Néanmoins, elle n’a pas réussi à monter plus haut que sur la troisième marche du podium du classement général.

Le globe en géant pour achever la saison

Comme Hirscher, Fenninger a fini la saison sur un succès à Lenzerheide. Elle s’est imposée en géant et a gagné le petit globe de la discipline : une fin de saison en forme d’apothéose pour la jeune femme, récompensée également par une médaille d’or olympique en super-G.

La skieuse de 24 ans révèle donc tout son potentiel, elle qui avait ramené trois médailles d’or des championnats du monde juniors.

Höfl-Riesch hurle sa déception

Certains, au contraire, n’ont pas été à la hauteur de leur potentiel cette saison.

Maria Höfl-Riesch n’est toujours pas parvenue à prendre l’ascendant, malgré l’absence de sa rivale Lindsey Vonn.

L’Américaine a participé à quatre courses avant de se blesser, à nouveau, au genou droit.

L’Allemande est arrivée en patronne à Lenzerheide, pour cette ultime étape, mais tous ses espoirs se sont envolés le premier jour en raison d’une chute dans la descente.

Svindal déchante sur le géant

Même constat côté masculin.
Aksel Lund Svindal, en quête d’un troisième gros globe de cristal, s’est lui aussi rendu dans la station suisse avec l‘étiquette de favori.

Mais il n’a pas su se montrer à son meilleur niveau dans les épreuves de vitesse et s’est mis à la merci d’Hirscher, qui est lui plus à l’aise dans les épreuves techniques.

Svindal a alors pris tous les risques pour limiter la casse. Résultat : il est parti à la faute dans le géant, ce qui a permis à l’Autrichien de célébrer sa victoire plus tôt que prévu.

Ligety : un géant du géant

Ted Ligety, au contraire, a été irréprochable en géant et prouvé qu’il était bien le maître de la discipline.

Il a remporté cinq des huit géants de la saison, de quoi gagner un cinquième globe de cristal de la spécialité en sept ans.

Double champion du monde en titre, l’Américain est allé chercher le seul accessit qui manquait à sa carrière en remportant l’or, en géant, à Sotchi.

Cependant, sa faim de victoires ne s’est pas limitée à sa discipline de prédilection puisqu’il s’est également offert la coupe du monde en combiné, un globe de cristal partagé avec Alexis Pinturault.

Shiffrin marque le slalom de son empreinte

Si Ted Ligety est le roi du géant, Mikaela Schiffrin est, elle, en passe de devenir l’une des plus grandes stars de tous les temps du slalom.

Avec cinq victoires, la skieuse du Colorado s’est octroyée, comme l’an dernier, le globe de cristal de la discipline.

A Sotchi, elle a confirmé sa suprématie en décrochant la médaille d’or, un titre de plus après son sacre lors des championnats du monde l’an dernier.

Un palmarès impressionnant alors qu’elle vient juste d’avoir 19 ans.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

gravity

Gravity : la vengeance de Neureuther, l'insouciance de Shiffrin