DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Russie : l'Union européenne va décréter de nouvelles sanctions

Vous lisez:

Russie : l'Union européenne va décréter de nouvelles sanctions

Taille du texte Aa Aa

Les ministres européens des Affaires étrangères sont réunis à Bruxelles pour décider quelles personnalités russes seront visées par des interdictions de visas et des gels des avoirs au lendemain du référendum en Crimée que Bruxelles et Washington estiment illégal. Les chefs de la diplomatie avaient auparavant prévenu que Moscou s’exposait à de nouvelles sanctions.

Il y a une dizaine de jours, les Européens avaient suspendu des négociations sur la libéralisation des visas avec Moscou sans le moindre effet. Ils envisagent donc désormais de viser directement des responsables militaires et politiques en Russie et en Crimée.

“ Nous allons essayer d’envoyer le message le plus fort possible à la Russie aujourd’hui et plus tard dans la semaine avec les chefs d’Etat et de gouvernment, a expliqué la Haute représentante européenne Catherine Ashton. Et ce signal consiste à nous assurer que Moscou comprenne le sérieux de la situation, mais aussi à insister sur le fait que nous croyons au besoin d’un dialogue. Il doit y avoir une issue qui puisse assurer l’intégrité territoriale de l’Ukraine et de bonnes et solides relations entre la Russie, l’Ukraine et l’Union européenne. “

Ainsi, certains comme le chef de la diplomatie luxembourgeoise Jean Asselborn, en appellent encore la Russie à accepter une mission de l’OSCE, malgré l’inflexibilité du Kremlin :

“ Il faut dire à nos amis russes : stop! Il faut que cette mission de l’OSCE soit déployée très rapidement, on pense à 700, 1000 hommes non armés qui seront répartis sur toute l’Ukraine “, a-t-il dit à son arrivée.

Si de premières fuites avaient laisser supposer que des dirigeants de grands groupes comme Gazprom pourraient faire partie des personnes visées par les sanctions, cette option semble désormais écartée.