DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le "message fort" des Etats-unis et de l'Union européenne ne passe pas à Moscou

Vous lisez:

Le "message fort" des Etats-unis et de l'Union européenne ne passe pas à Moscou

Taille du texte Aa Aa

11 personnes, Russes et Ukrainiens pro-russes, ont vu leurs avoirs gelés par la Maison Blanche. 21 par l’Union européenne qui a ajouté une interdiction de visa. L’administration Obama a pris pour cible des proches conseillers du président russe, la présidente de la chambre haute du Parlement, Valentina Matvienko, ainsi que deux élus de la Douma.

“Que ce soit moi ou ma famille, personne n’a de compte ou de biens immobiliers à l‘étranger, en dehors de la fédération de Russie. J’ai la citoyenneté russe et c’est tout. Donc ces sanctions me paraissent encore plus étranges me concernant. Mais très bien, qu’il en soit ainsi. L’Histoire remettra les choses à leur place.
Je suis convaincue que nous sommes sur le bon chemin,” explique Yelena Mizulina, députée à la Douma.

Le vice-Premier ministre russe Dmitri Rogozine, en charge de l’Industrie de la défense, représentant permanent de la Russie auprès de l’OTAN, a réagi avec ironie sur son compte Twitter en apprenant la nouvelle.

La Maison Blanche a pourtant fait savoir que même Vladimir Poutine, le président russe pourrait être visé par de futures sanctions :

“Nous n’allons exclure personne, aucun individu, aucune action qui représenterait un coût pour la Russie. Il y aura d’autres sanctions si la Russie ne change pas de direction concernant la manière de gérer la situation en Ukraine”, a déclaré le porte-parole Jay Carney.

C’est à quelques minutes d’intervalles que les Etats-Unis et l’Union européenne ont décidé d’envoyer “un message fort” à Moscou, sans résultat. cela n’a pas dissuadé Vladimir Poutine de reconnaître l’indépendance de la Crimée. D’autres sanctions à l’encontre de la Russie devraient donc suivre.