DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le premier mort de la crise de Crimée : un militaire ukrainien


Ukraine

Le premier mort de la crise de Crimée : un militaire ukrainien

Un soldat ukrainien a été tué lors d’une fusillade sur une base militaire des faubourgs de la capitale criméenne, Simféropol. Un autre officier a été blessé.
Une vingtaine de militaires se seraient retranchés dans la caserne et ils ont désormais l’autorisation de riposter si on les attaque.
On ne sait pas qui a lancé cet assaut en début d’après-midi. Des milices d’auto-défense et la police criméenne ont bloqué les abords de la caserne après la fusillade.

Ce témoin explique que “des hommes se sont rués à l’intérieur et ont commencé à forcer les gens à s’allonger par terre.”

D’autres ont dit que rien ne prouvait que des soldats russes étaient impliqués. Les hommes étaient masqués et bien équipés.

38 bases militaires ukrainiennes sont actuellement bloquées par les forces russes en Crimée.
Les militaires ukrainiens ont jusqu’au 21 mars pour partir en rendant les armes ou intégrer officiellement l’armée de Crimée.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Dans les rues de Kiev, les Ukrainiens dénoncent l'attitude de Vladimir Poutine