DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Quel avenir pour la Crimée après son retour dans le giron russe ?


Insight

Quel avenir pour la Crimée après son retour dans le giron russe ?

Les autorités de Kiev dénonce le “rattachement illégal” de la péninsule à Moscou en rappelant que la Crimée “est et restera un territoire ukrainien” malgré la présence du drapeau russe sur les bâtiments officiels à Simféropol ou Sébastopol.

De même pour les bases ukrainiennes et leurs soldats basés en Crimée. “C’est notre territoire”, réaffirme l’ancien président Léonid Kravtchouk, premier chef de l’Etat de l’Ukraine indépendante après le démantèlement de l’ex-URSS en 1991.

Notre correspondante à Kiev, Angelina Kariakina, a rencontré l’ancien président.

Angelina Kariakina: “que pensez-vous de la situation en Crimée ? Qu’est ce que cela signifie pour l’Ukraine et les Ukrainiens ?”

Leonid Kravchuk : “pour nous, il n’y a pas de changement spectaculaire. Nous considérons toujours la Crimée comme un territoire ukrainien. A l’avenir, il y aura des problèmes difficiles. Tout d’abord, que va t-il arriver aux soldats ukrainiens ? Comment allons nous dialoguer avec les citoyens ukrainiens là-bas ? Quelles seront nos relations politiques, diplomatiques et économiques avec la Crimée ? De même concernant les frontières, nous avons juste une frontière administrative mais pas de frontière véritable entre Etats. Qu’en sera t-il des télécommunications, des liaisons aériennes ? Le problème ce n’est pas cette annexion illégale, que la Crimée rejoigne la Russie, mais que va-t-il se passer maintenant?”.

“L‘économie russe va t-elle réellement souffrir si quelques personnes insignifiantes sont sanctionnées ? Poutine a dit que la Russie a déjà des problèmes, des limitations au niveau commercial, donc avec ou sans sanctions, Moscou n’est pas vraiment affecté” estime Leonid Kravchuk.

Angelina Kariakina : “Poutine a dit qu’il ne voulait pas s’en prendre à la dignité de l’Ukraine. Qu’en pensez-vous ?”

Leonid Kravchuk : “c’est à l’Ukraine de mettre sa maison en ordre. On ne peut pas apporter la paix par la force militaire. C’est nouveau de vouloir ramener la paix à travers la guerre. Tous ces comportements irrespectueux envers l’Ukraine font du mal à tout le monde”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Insight

Russie : le dilemme européen