DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un soldat ukrainien tué en Crimée, Kiev parle de crime de guerre

Vous lisez:

Un soldat ukrainien tué en Crimée, Kiev parle de crime de guerre

Taille du texte Aa Aa

Deux morts dans l’attaque d’une base militaire à Simféropol, chef-lieu de la Crimée, quelques heures après l’annexion de la péninsule par Moscou.

Ce premier sang versé est celui d’un militaire ukrainien et d’un membre des milices d’auto-défense pro-russes.

En réaction, Kiev a autorisé ses soldats en Crimée à riposter pour protéger leurs vies.
Et le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a demandé la convocation d’une réunion des ministres de la Défense ukrainien, russe, américain et britannique « pour éviter la poursuite de l’escalade ».

“Nous comprenons le motif derrière cette attaque. Les militaires russes ont commencé à tirer sur des soldats ukrainiens en service et c’est un crime de guerre qui n’a pas de délai de prescription” a-t-il déclaré.

Le soldat tué assurait la garde de son unité abritant les services photos du centre militaire de topographie et de navigation. Un capitaine et un autre officier ont été blessés. Tous les militaires qui se trouvaient sur le territoire de cette unité se sont vus confisquer leurs papiers et leurs armes.

“La tension est montée d’un cran, le jeu devient de plus en plus dangereux. On assiste à un changement, d’une phase politique à une phase différente, plus musclée, c’est certain”, conclut notre envoyé spécial à Simféropol, Sergio Cantone.