DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Russie : les Européens ne dégaineront pas de sanctions économiques

Vous lisez:

Russie : les Européens ne dégaineront pas de sanctions économiques

Taille du texte Aa Aa

Les Européens vont prendre de nouvelles sanctions contre la Russie, mais pas encore des sanctions économiques. Réunis à Bruxelles, les dirigeants ont confirmé que la liste des personnalités russes et ukrainiennes pro-russes visées par une interdiction de visa et un gel des avoirs serait rallongée.

“ Les pays de l’Union européenne doivent parler d’une voix claire et unie, ce qui veut dire faire en sorte que nous fassions tout ce qui est possible pour bâtir une Ukraine solide et démocratique. Et l’une des choses que nous allons faire au Conseil est de signer un nouvel accord avec l’Ukraine, en lui offrant un avenir prospère, l’accès à nos marchés et un véritable soutien politique “, a déclaré le Premier ministre britannique David Cameron.

Cet accord d’association avec l’Ukraine, les Européens en signeront le volet politique ce vendredi. L’accord de libre-échange attendra. Les 28 s’engagent aussi à aider financièrement le pays.

“ Nous allons parler des sanctions “, a confirmé Angela Merkel à son arrivée. “ Il y aura un renforcement des sanctions de niveau deux : les restrictions de visas et gels des avoirs. Et nous laisserons clairement entendre que nous sommes prêts à introduire des sanctions économiques en cas de nouvelle escalade. “

Si des pays comme la Pologne et les pays baltes sont partisans de la ligne dure à l‘égard de Moscou, d’autres recherchent la ligne médiane qui ménagerait leurs intérêts en Russie.

“ La chancelière sait que les sanctions économiques mèneraient à une situation de perdant-perdant pour les deux parties “, explique l‘économiste Carsten Brzeski.

Face aux inquiétudes de certains pays de l’Est très dépendants du gaz russe, la déclaration finale du sommet devrait évoquer l’engagement des Européens à être solidaires. Mais pour Steven Blockmans du Centre for European Policy Studies, ce ne sera sans doute pas suffisant.

“ J’ai l’impression qu’en période d’agression de la Russie, le plus grand voisin de l’Union européenne, il est très difficile pour les Etats membres de maintenir leur unité parce que les intérêts énergétiques, économiques et sécuritaires diffèrent entre les Etats membres “, dit-il.

Les 28 ont par ailleurs annulé le sommet prévu avec la Russie en juin prochain. Sa mise au banc du G8 serait aussi envisagée.