DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Energie : l'UE veut s'émanciper de la Russie


Le bureau de Bruxelles

Energie : l'UE veut s'émanciper de la Russie

Réduire la dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie. C’est de nouveau la priorité des priorités. Dixit les dirigeants européens. Il y a quelques années, quand le robinet du gaz russe vers l’Ukraine avait été coupé, les Européens en avaient déjà fait leur leitmotiv. Mais cette fois, c’est du sérieux. Les 28 demandent même un plan d’action à la Commission.

“ Nous devons nous souvenir que l’Europe est dépendante à plus de 25% du gaz russe, or si vous regardez les revenus de Gazprom, 50% viennent d’Europe. Donc la Russie a besoin de l’Europe davantage que l’Europe a besoin de la Russie “, a martelé le Premier ministre britannique David Cameron.

Au sommet, les chefs d’Etat et de gouvernement ont aussi décidé d’ajouter 12 noms à leur liste noire russo-ukrainienne. Y figurent désormais des poids lourds comme le vice-Premier ministre russe et les présidents de la chambre haute et la chambre basse du parlement russe.

“ Nous voulons encore discuter, nous n’avons mis le pistolet sur la tempe de personne, assure la présidente lituanienne Dalia Grybauskaite. Justement, nous ne devons pas réagir pareil, nous ne devons pas nous poutiniser. “

Au-delà des sanctions, l’Union européenne reste engagée dans les efforts diplomatiques et se dit prête à envoyer une mission d’observation en Ukraine si l’OSCE ne parvient pas à effectuer la sienne. Les prochaines étapes seront décidées en consultation avec d’autres partenaires dans le cadre du G7 lundi, mais aussi du sommet Union européenne/Etats-Unis mercredi, ici à Bruxelles.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Une signature symbolique avec l'Ukraine