DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le festival de Thessalonique a conquis le public et les critiques


cinema

Le festival de Thessalonique a conquis le public et les critiques

En partenariat avec

Le festival du documentaire de Thessalonique touche à sa fin ce week-end. Près de dix jours de projection, 191 films d’une quarantaine de pays. Malgré les difficultés économiques actuelles, l‘évènement a connu un grand succès, notamment auprès des jeunes. Et les critiques donnent une bonne note à cette 16ème édition du Festival.

‘‘J’ai vu plusieurs films très impressionnants, très forts, déchirants’‘, souligne Annika Gustafsson, présidente cette année du jury Fipresci. ‘‘Je pense que ces types de documentaires sont importants, car ils nous aident à mieux comprendre le monde d’aujourd’hui. Concernant les documentaires grecs, j’en ai vu plusieurs qui évoquent le passé du pays, et je pense que c’est important aussi de savoir ce qu’il se passe en Grèce aujourd’hui.’‘

‘‘Le signal perdu de la démocratie’‘ de Yorgos Avgeropoulos aura été l’un des documentaires marquants du
festival. Le film évoque la fermeture de la chaîne publique ERT par le gouvernement d’Antonis Samaras. Une décision brutale qui a choqué de nombreux citoyens grecs, mais aussi à l‘étranger.

‘‘La fermeture de l’ERT est l’un des épisodes les plus symboliques de la crise financière grecque’‘, explique Yorgos Avgeropoulos. ‘‘Le symbolisme est fort. Ce que le film montre, c’est que la démocratie est la première victime de la crise puis arrivent ensuite les médias et l’information.’‘
De notre correspondant à Thessalonique, Yorgos Mitropoulos : ‘‘60 documentaires grecs étaient au programme du 16ème festival du documentaire de Thessalonique. C’est un record incroyable, si on prend en compte la situation financière délicate de la Grèce. Les réalisateurs grecs ont créé d’authentiques chefs-d‘œuvre, dans des conditions difficiles.’‘

Le choix de la rédaction

Prochain article

cinema

"Divergente" dans un monde dystopique