DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Une signature symbolique avec l'Ukraine


Le bureau de Bruxelles

Une signature symbolique avec l'Ukraine

Après avoir passé quatre mois au placard, l’Accord d’association entre l’Union européenne et l’Ukraine est finalement signé, du moins partiellement. Son volet politique a été paraphé. La partie accord de libre-échange attendra l‘élection présidentielle de mai.

“ Cet accord reconnaît les aspirations du peuple ukrainien à vivre dans un pays gouverné par des valeurs, par la démocratie et par l’Etat de droit, un pays où tous les citoyens peuvent bénéficier de la prospérité nationale “, s’est félicité le président du Conseil européen Herman van Rompuy.

Avec l’annexion de la Crimée, le chef du gouvernement de transition ukrainien a de nouveau appelé les Européens à frapper plus fort contre la Russie.

“ Nous avons deux types de réponses. La première est militaire, ce qui n’est pas acceptable, le monde ne veut pas d’une troisième guerre mondiale “, a lancé Arseni Iatseniouk. “ La deuxième est politique, diplomatique et économique. La meilleure façon de contenir la Russie, c’est d’imposer une pression économique sur elle. Car que se passe-t-il ? Ils vendent du gaz et du pétrole principalement à l’Union européenne, ensuite, avec leurs euros, leurs dollars et leurs livres, ils achètent des armements, des engins militaires, des chars et ils envahissent un pays indépendant. “

C’est le rejet de cet Accord d’association qui avait mis le feu aux poudres en novembre. Avaient suivi la révolte de Maïdan, le départ du président Ianoukovitch et le coup de force de la Russie.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Russie : les Européens ne dégaineront pas de sanctions économiques