DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Tensions croissantes entre Damas et Ankara


Syrie

Tensions croissantes entre Damas et Ankara

“Juste après qu’un avion syrien ait été abattu en Turquie, Erdogan a rejoint hier le rassemblement de son parti à Istanbul. Selon lui, l’appareil a été pris pour cible parce qu’il violait l’espace aérien turc. Il a ensuite appelé la foule à soutenir sa politique”, explique notre correspondant Bora Bayrakta.

Des centaines de milliers de personnes sont venues soutenir le chef du gouvernement à une semaine d‘élections locales. Pour eux pas de doute, Ankara était dans son droit en tirant sur un avion syrien, même si Damas affirme que son appareil a été abattu sur son propre territoire.

Les supporteurs vont plus loin et soutiennent la censure du web par les islamo-conservateurs.

“Je suis heureux que Twitter soit bloqué. Personne ne peut humilier le Premier ministre élu par notre nation. Un million de personnes sont ici”, affirme ce sympathisant de l’AKP, le parti au pouvoir.

“Nous sommes derrière le Premier ministre. Que l’on bloque Twitter, Facebook ou même l’ensemble d’internet, on le soutient”, ajoute cet autre.

Recep Tayyip Erdogan se satisfait de la censure, alors qu’un scandale politico-financier ébranle son parti, mais le président turc, Abdullah Gül a déclaré hier qu’il espérait la levée prochaine du blocage.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La Syrie accuse Ankara "d'agression flagrante"