DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Il écoute les couleurs

Vous lisez:

Il écoute les couleurs

Taille du texte Aa Aa

Neil Harbisson est un artiste un peu particulier. Son monde est un monde en noir et blanc. Non pas par choix mais par contrainte. Il souffre d’achromatopsie. Il ne voit pas les couleurs… mais il les entend.

Un étrange appareil visé sur son crâne interprète et traduit en effet les couleurs en sons.

Neil Harbisson : “Donc concrètement cela évalue la fréquence de la lumière qui se trouve devant moi avant de l’envoyer vers une puce, cette puce transforme la fréquence de la lumière en une fréquence sonore et ainsi j’entends la couleur grâce à la conduction osseuse. Parce que le crane propage les sons donc au lieu de mes oreilles pour écouter les couleurs, j’utilise mes os et mon oreille interne pour les écouter. Quand je regarde une oeuvre je peux l’entendre. Pour moi les peintres sont devenus des compositeurs donc je peux vraiment entendre un Picasso, un Andy Warhol ou cette oeuvre d’art dont les notes sont différentes parce que ici c’est plus aigu. Ici nous avons un Fa#, un Fa, un La. Il y a des notes différentes et de nombreux silences ici aussi parce que le noir est silencieux. On a là une peinture très musicale.”

D’individuelle l’expérience est devenue collective comme à Barcelone dans le très beau cadre du palais de la musique catalane. Ici l’interprétation des sons passait par l’intermédiaire d’un orchestre.

Neil Harbisson : “Nous essayons de former une chorale et un quartet pour qu’ils chantent et jouent les couleurs que je vais projeter sur eux avec des lumières. Ils ont vraiment apprix à jouer les couleurs, et à la fin nous avons donné un concert qui s’est très bien passé.”

Neil Harbisson a même développé une application pour téléphone qui analyse les couleurs et les transforme en sons.