Skip to main content

Dernière Minute
  • Explosions de gazoduc à Taiwan : 15 morts confirmés, centaines de blessés (officiel)
La conquête du ciel version 2.0
close share panel

Partager cet article

Twitter Facebook
| Partager cet article
|

Des drones solaires capables de voler cinq ans sans toucher le sol… tel pourrait être le prochain achat de Facebook. Selon les sites spécialisés, le géant du net est sur le point de débourser 50 millions d’Euros pour acquérir Titan Aerospace, le fabricant de ces appareils… transformés en relais pour connexion internet.

Michael Kende, économiste : “Quand on fait cela au sol, on a des dépenses significatives, il faut tirer des câbles, il faut faire des tranchées, il faut entrer dans les zones urbaines. Donc le fait de passer par la voie des airs est une solution évidente. C’est bien moins cher et on peut couvrir beaucoup de monde. »

On comprend ainsi subitement l’intérêt de Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, pour ces drones qui permettraient de connecter le monde entier.

Mark Zuckerberg : «Deux tiers des gens n’ont pas d’accès ou n’ont pas les moyens de s’offrir une connexion. Les gens ne voient pas pourquoi ils dépenseraient le peu qu’ils gagnent pour avoir accès à ça. L’enjeu n’est donc pas de produire des smartphones moins chers, même si cela est important, mais bien de fournir des réseaux à bas coût.»

Passer de la fibre optique au ciel, l’idée n’est pas tout à fait nouvelle… Un autre leader du web, Google, s’est aussi lancé dans l’aventure. Sauf qu’ici, le relais est assuré par des ballons stratosphériques. Le projet Loon est en phase test depuis un an et semble bien être la première étape d’une compétition acharnée pour la conquête du ciel version 2.0.

Michael Kende : « Ces sociétés ont beaucoup d’argent et elles cherchent de nouvelles façons pour connecter les gens et il faut inscrire cette volonté dans un cadre de bonne gouvernance. Vous savez Facebook est une très bonne chose mais nous ne voulons pas que les gens pensent qu’Internet c’est uniquement Facebook ou Google. Il y a beaucoup d’autres choses à faire sur le net, mais c’est clairement une grand pas en avant. »

Un grand pas qui représente cinq milliards d’internautes supplémentaires, soit cinq milliards de clients potentiels pour les géants du web.

Trois mille volumes d’une grande valeur historique de la bibliothèque du Vatican vont très bientôt être numérisés. Le Vatican vient en effet de signer un accord avec la société japonaise NTT Data. La bibliothèque qui date du XIVe siècle abrite l’une des plus importantes collections de documents historiques au monde avec 1,6 millions de livres et de manuscrits.

Patrizio Mapelli, PDG NTT Data Europe :
« La numérisation sera faite par des employés de NTT Data qui vont travailler à l’intérieur de la bibliothèque. Les manuscrits ne vont pas sortir. Ils vont rester à l’intérieur de la bibliothèque du Vatican ».

Après avoir scanné et archivé les documents numérisés, tous seront diffusés sur le site de la bibliothèque en haute définition.

Cesare Pasini préfet de la Bibliothèque apostolique vaticane : “En ajoutant les 3000 manuscrits qui se trouvent dans la première étape de notre coopération avec NTT Data, en cinq ans nous estimons pouvoir atteindre le chiffre de 15 000 numérisations de manuscrits sur un total de 80/82 000. Ce serait une grande avancée pour la préservation et la diffusion du savoir, au service de la culture, pour le monde entier.”

De fait ce projet a été décrit comme un nouveau jalon dans la mise à la disposition du public et des chercheurs de l’imposant trésor qui se trouvent sur les rayons de la bibliothèque du Vatican.

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :
| Partager cet article
|

Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?