DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Turquie renforce la censure sur Internet

Vous lisez:

La Turquie renforce la censure sur Internet

Taille du texte Aa Aa

Les réseaux sociaux sont désormais menacés en Turquie. Acculé par les scandales, Recep Tayyip Erdogan a répondu par la censure à la diffusion d’une nouvelle conversation compromettante.

Une semaine après Twitter, c’est donc l’accès à Youtube qui a été bloqué. Facebook pourrait subir le même sort, a prévenu le Premier ministre turc.

Dans cet enregistrement, des membres du gouvernement évoqueraient l’organisation d’une intervention secrète pour légitimer une riposte militaire en Syrie. Un enregistrement “manipulé”, a réagi le ministre des Affaires étrangères.

Presque aphone, le Premier ministre turc a expliqué qu’il s’agissait d’une “réunion concernant la tombe de Suleyman Shah en Syrie”, l’aïeul du fondateur de l’empire ottoman. “C’est infâme, c’est de la malhonnêteté”, a ajouté Recep Tayyip Erdogan, lors d’un meeting électoral à Diyarbakir.

A deux jours des élections municipales, la dérive autoritaire des dirigeants turcs inquiète la population. Exemple avec ces deux habitants d’Istanbul :

“C’est une situation préoccupante. Je me demande vraiment ce qui peut se passer si ce gouvernement gagne les élections”, indique Robin Cetin.

“Leur approche est politique, ils se moquent de ce que les gens pensent. C’est un pouvoir autoritaire”, estime une jeune femme prénommée Rabia, dans les rues d’Istanbul.

Ce mercredi, un tribunal d’Ankara a invalidé le blocage de Twitter. Mais les autorités disposent d’un mois pour faire appliquer la décision.