DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le nombre d’exécutions capitales dans le monde en hausse en 2013 (Amnesty International)


monde

Le nombre d’exécutions capitales dans le monde en hausse en 2013 (Amnesty International)

Selon le rapport annuel sur la peine capitale, publié jeudi par l’association Amnesty International, au moins 778 condamnés ont été exécutés en 2013 dans le monde contre 682 l’année précédente.

La Chine pointée du doigt

Les estimations de l’organisation excluent la Chine, où des milliers de gens sont exécutés chaque année, mais dont le régime reste muet sur ce type de statistiques. Le rapport de l’association pointe du doigt ce pays qui, selon elle, « continue d’exécuter davantage de personnes que les autres pays du monde rassemblés ».

Appelé à réagir sur les accusations d’Amnesty International, le porte-parole de la diplomatie chinoise Hong Lei a déclaré jeudi que « cette organisation en particulier a toujours une opinion partiale sur la Chine ». Il a également soutenu que la peine de mort répondait aux souhaits du peuple chinois et participait à la répression et à la prévention des activités criminelles les plus graves.

Suivant les données publiées par d’autres organisations des droits de l’Homme, une réforme de 2007 exigeant l’approbation de la Cour suprême chinoise pour toutes les sentences capitales y a entraîné un certain recul des exécutions. Human Rights Watch a ainsi estimé que le nombre d’exécutions dans le pays a baissé pour tomber ces dernières années “sous le seuil de 4.000 (par an) », contre environ 10.000 une décennie auparavant. Malgré cette « nette amélioration », la Chine reste incontestablement en haut du classement.

L’Iran et l’Irak en tête du classement

Deux autres pays sont à l’origine de l’augmentation des exécutions en 2013 : ce sont l’Iran (au moins 369 exécutions en 2013) et l’Irak (169). Là encore les chiffres sont, selon Amnesty International, en deçà de la réalité, compte tenu du fait que le régime iranien minimise le nombre d’exécutés. Arrivent ensuite l’Arabie saoudite (79), suivie des Etats-Unis (39) et de la Somalie (34). Parmi les pays qui ont renoué avec la pratique de la peine capitale figurent l’Indonésie, le Koweït, le Nigeria et le Vietnam.
Les données du rapport démontrent aussi que l’essentiel de « ces meurtres absurdes financés par l’Etat » sont commis par un petit nombre de pays.

La peine de mort, une pratique du passé ?

Malgré sa tonalité nettement sombre, le document contient une note positive : en dépit des chiffres inquiétants enregistrés en 2013, la tendance sur le long terme permet de croire que la peine de mort devient « une pratique du passé ». Selon Amnesty International, « on constate depuis vingt ans une baisse régulière du nombre de pays recourant à la peine de mort ». Alors que 37 l’appliquaient il y a 20 ans, ce nombre a chuté à 25 en 2004 et à 22 l’an dernier. Parmi les pays à avoir suivi cette tendance en 2013 figurent notamment la Gambie, les Emirats arabes unis et le Pakistan. Aucune exécution n’a été pratiquée en Europe et en Asie centrale. Quant aux Etats-Unis, le nombre d’exécutions et de condamnations à la peine capitale est tombé à un niveau parmi les plus bas depuis des décennies.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le pape accepte la démission de l'évêque allemand dépensier